Critiquant l’Occident et le libéralisme culturel : Ahmadinejad annonce la couleur





Le président ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad s'est livré à une diatribe contre les pays occidentaux et le libéralisme culturel, devant le Parlement réuni pour voter la confiance à ses ministres. Le Quotidien-Agences "Nous importons de ces pays pour des millions de dollars de biens, alors qu'eux non seulement n'achètent pas notre pétrole, mais ils n'achètent pas nos produits", a déclaré le président, qui a pris ses fonctions le 3 août. "Ces pays devraient se montrer reconnaissants à notre égard, parce que nous contribuons à leur croissance économique, mais ils nous considèrent comme leurs débiteurs", a-t-il dit. "Ces pays se montrent agressifs à notre égard", a-t-il vitupéré au moment où les activités nucléaires soumettent la République islamique à une forte pression occidentale. "Ils ne sont pas prêts à reconnaître nos droits légitimes et entendent s'ingérer dans nos affaires par leurs accusations sans fondement et sous différents prétextes, comme les droits de l'homme", a dit le président, dont le pays est accusé par les Etats-Unis de vouloir l'arme nucléaire. "Ils veulent nous forcer à nous taire sur les questions concernant la région et le monde islamique, nous devrions être leurs suivants sur la scène internationale", a-t-il dit. "Quel sorte d'équilibre est-ce là ? C'est l'injustice, c'est l'oppression, et notre nation n'acceptera pas cela dans les relations internationales", a-t-il promis. Il a aussi dénoncé "les invasions culturelles et l'expansion de la pensée libérale, qui est devenue la justification de tous les phénomènes politiques, sociaux, historiques et culturels". "Nous devons étendre la culture de promotion de la vertu et de prohibition du vice, ainsi que les traditions islamiques bienfaisantes", a-t-il dit.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com