Confronté à une montée de l’opposition à la guerre : Bush réaffirme son opposition à un retrait US d’Irak





Le Quotidien-Agences Confronté à une montée de l'opposition à la guerre en Irak, le président américain George W. Bush a réaffirmé avant-hier soir qu'un retrait américain d'Irak rendrait l'Amérique moins sûre face à la menace terroriste. "Une politique de retrait et d'isolement ne nous apporterait pas la sécurité" face aux terroristes, a mis en garde le président lors d'un déplacement à Salt Lake City (Nevada, ouest) devant quelque 15.000 anciens combattants. Alors que l'opinion publique américaine se montre de plus en plus mécontente de la gestion du dossier irakien par le gouvernement Bush et que les sondages sont au plus bas pour la présidence, Bush a choisi de passer à l'offensive pour justifier la présence militaire américaine en Irak. Faisant référence aux 1.864 soldats américains tués en Irak depuis le début de la guerre en mars 2003, Bush a déclaré: "Nous leur devons quelque chose. Nous finirons la tâche pour laquelle ils ont donné leur vie. Nous rendrons hommage à leur sacrifice en demeurant à l'offensive". Selon Bush, la guerre menée en Irak est une guerre contre le terrorisme. "La seule manière de défendre nos citoyens ici est de combattre les terroristes là où ils se trouvent", a-t-il dit. En 2003, le gouvernement Bush avait justifié son intervention militaire en Irak en invoquant la menace que représentait ce pays du fait des stocks d'armes de destruction massive qu'il était censé détenir. Aucune arme de ce type n'a été retrouvée en Irak à ce jour. Selon les sondages, une majorité d'Américains estiment aujourd'hui que l'invasion de l'Irak a été une erreur. Cindy Sheehan, la mère d'un soldat tué en Irak, est devenue un véritable symbole de l'opposition à la guerre en campant à proximité du ranch du président au Texas (sud), où il passe ses vacances, l'exhortant à rapatrier les soldats américains.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com