Vêtements et fournitures scolaires : La rentrée dégage ses effluves…





Partout dans les artères commerçantes de la capitale, le parfum de la rentrée scolaire se fait sentir. Ce n’est toujours pas la grande ruée mais on commence déjà à se bousculer aux portillons. D’aucuns achètent pour éviter l’encombrement des dernières journées. D’autres ne font que prendre le pouls du marché dans l’espoir de trouver chaussures à leurs pieds… Tunis - Le Quotidien Les vitrines des boutiques de prêt-à-porter, grandes surfaces et des librairies subissent depuis quelques jours une métamorphose. Les articles, spécial rentrée scolaire, marquent un retour en force et chassent fringues et tenues estivales de leur piédestal en pleine période de soldes d’été. Parents et titis font du lèche-vitrines en sillonnant rues commerçantes, souks populaires et hyper-marchés. Au niveau de souk Sidi Boumendil, ça grouille de monde. Des grappes humaines déambulent en s’attardant de temps à autre devant les magasins ou les étals. ça jase, ça jacasse, ça marchande sec… C’est clair, ici on tâte le terrain. Pas question de se laisser duper dans ce haut lieu du commerce parallèle. «C’est l’Eldorado des petites bourses mis à rude épreuve par les incontournables cérémonies de mariages, les courtes escapades estivales. Ici on trouve des vêtements bon marché pour les gosses et des fournitures scolaires. De plus, on a toujours la possibilité de négocier les prix», souligne Mme Nabiha Saïdi, mère de famille accompagnée par ses deux filles âgées de 6 et 10 ans. Dans ce royaume de la contrefaçon, les traditionnels tabliers bleus pour les garçons et roses pour les fillettes sont proposés respectivement à 5 et 6 dinars. Les prix des jeans pour enfant varient entre 7 dinars et une vingtaine de dinars selon la coupe et la qualité. Quant aux cartables et sacs à dos sous forme de cœur ou de petites panthères roses, se vendent entre 10 et 15 dinars. Certains commerçants sont spécialisés dans la vente de fourniture scolaires bric-à-brac. C’est le cas de Houcine qui propose un amas de stylos à bille, trousses, crayons, colle, tailles-crayons… «chaque article coûte seulement 500 millimes. Ces mêmes articles se vendent à plus de deux dinars dans les librairies», indique Houcine qui n’a pas voulu se prononcer sur l'origine de sa marchandise. La vacarme de Sidi Boumendil est parfois coupé par une descente des agents municipaux dont la présence oblige les vendeurs à la sonnette à dégager les lieux laissant parfois leur marchandise par terre pour réapparaître dès que les policiers disparaissent de la circulation. Un véritable jeu du chat et de la souris ! * Spiderman, Pokémon et Mickey Mouse Du côté de la rue Jamel Abdennaceur, l’une des artères commerçantes les plus fréquentées de Tunis, les boutiques ne désemplissent pas. De jolies sacs à dos et des tabliers ornent les vitrines. Les stars des dessins animés tels Pokémon, Spider-man, Mickey Mouse, Power rangers, Batman et Tweety sont de la partie puisqu’ils figurent presque sur toutes les cartables, tabliers et T-shirt. Les tabliers «Barbie» sont proposés à 25 dinars, ceux de Spiderman, l’homme araignée, proposés à 23 dinars. Des chaussettes pour enfants portant le dessin de Tweety, le fameux canard jaune poursuivi par le gros minet sont proposés à 7 dinars ! «C’est extrêmement cher. Je préfère faire un détour du côté des souks de la médina», affirme une mère de famille accompagnée de deux garçons et d’une fille. Dans les grandes surfaces, on tente, autant que faire se peut, de répondre à toutes les attentes, à tous les goûts mais pas à toutes les bourses. Toutes les grandes surfaces ont, en effet, aménagé des rayons spécial rentrée, où les bousculades aux portillons se font toujours attendre. Les prix des tabliers varient dans ces rayons entre 11 et 25 dinars. Les sacs à dos Barbie et Spiderman y marquent également un retour en force. Leurs prix vont de 13 à plus de 40 dinars. Pour ce qui est des fournitures, on propose des cahiers de bonne qualité à partir de 1d,200, des ardoises à 3 dinars, des stylos, des gommes et des tailles-crayons à quelques centaines de millimes. Certaines grandes surfaces proposent des chambres pour enfants incluant lit à 270 dinars, bureau pour ordinateur à 132 dinars, chaise à 49 dinars et armoire à 300 dinars. Dès lors, on comprend l’absence des bousculades aux portillons dans ces rayons. N’empêche que la grande ruée ne saurait tarder puisque chaque type de commerce a sa clientèle propre à lui… Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com