Constitution irakienne : Les Sunnites défient Bush





• Vers une augmentation des troupes US en Irak Des Sunnites continuaient hier, en dépit des appels de Bush et d'intenses consultations à Bagdad, de rejeter le projet de Constitution à un jour de la présentation finale du texte au Parlement. Le Quotidien-Agences Le chef de l'Etat, le kurde Jalal Talabani, a indiqué vouloir toujours favoriser un consensus sur le texte, après un entretien avec le président du Parlement, Hajem al-Hassani. "La Constitution sera au service de l'ensemble du peuple irakien et non d'une catégorie donnée", a-t-il déclaré à la presse alors que Hassani, un sunnite modéré, a soutenu que les siens ne rejetaient pas le principe du fédéralisme mais demandait qu'il soit appliqué par étapes. Toutefois, l'un des négociateurs sunnites, Aref Al-Obeïdi, est allé même jusqu'à contester la légalité de la procédure suivie pour la présentation du texte lundi soir, à dix minutes de la fin du délai qui lui était fixé. "Le Parlement aurait dû être dissous car le projet n'a pas été totalement achevé et ne portait pas la signature des 71 membres du Comité de rédaction", a-t-il déclaré. Il a affirmé que les 15 négociateurs sunnites, sans mandat électif mais invités à participer à la rédaction du texte, contestaient le fédéralisme, le schéma retenu pour la répartition des richesses et la double nationalité. Cette déclaration laisse entendre que les points de divergences sont plus nombreux que les trois annoncés par les responsables irakiens et rappelés hier par Talabani: le fédéralisme, le statut du parti Baath qui a dominé l'Irak sous Saddam Husseïn et la répartition des pouvoirs au sommet de l'Etat. Une source proche des tractations de dernière heure a estimé qu'il était difficile de convaincre tous les sunnites d'adopter le texte, avant d'ajouter qu'il sera adopté, dans tous les cas, aujourd’hui par le Parlement. "Le texte passera demain car les chiites et les Kurdes jouissent de la majorité au Parlement", a-t-elle déclaré, estimant également improbable un rejet de la Constitution lors du référendum du 15 octobre. * Pressions Le président américain George Bush a pourtant exhorté mardi les sunnites à prendre leurs responsabilités en adoptant le texte et le secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, a appelé les parties irakiennes à "faire preuve de souplesse et de compréhension afin d'assurer que la Constitution serve les intérêts de tous". Dans la perspective du référendum, les Etats-Unis devraient bientôt annoncer une "augmentation temporaire" de leurs troupes en Irak, entre 1.000 et 2.000 hommes, a déclaré mardi le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld. "Nous allons très probablement annoncer une augmentation temporaire des troupes en Irak, a dit Rumsfeld lors d'une conférence de presse. Cette augmentation pourrait être de l'ordre de "1.000 à 2.000, quelque chose comme cela", a-t-il ajouté. * La Résistance se poursuit Quinze personnes ont été tuées dont deux GI’s et trois policiers, et 59 blessées dans une attaque-suicide et de violents accrochages entre des policiers et une trentaine de résistants hier dans l’ouest de Bagdad. Ces accrochages ont eu lieu après une attaque-suicide contre un convoi de l’armée américaine qui a coûté la vie à deux soldats et en a blessé deux autres. De violents accrochages ont suivi l’attaque et ont duré plusieurs heures faisant treize morts et 57 blessés supplémentaires. Toujours sur le terrain, l'un des vice-ministres irakiens de la Justice, le kurde Boucho Ibrahim, a échappé à une attaque contre son convoi à Bagdad qui a fait quatre morts et cinq blessés parmi ses gardes, apprend-on d'une source du ministère de l'Intérieur. Trois autres Irakiens ont été tués dans des attaques au nord et au sud de la capitale. Au nord de Bagdad deux policiers ont succombé aux tirs d’inconnus. Deux autres policiers ont été blessés dans la même région par des tirs de mortier contre le QG des commandos de police. Enfin trois corps de soldats irakiens sans vie ont été découverts dans l’ouest de Samarra.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com