E.N. : Dispositif spécial anti altitude





Le 4 septembre à Naïrobi, l’équipe de Tunisie disputera son avant-dernier match du groupe 5 pour la qualification combinée au Mondial et à la CAN 2006. La préparation s’étalera donc sur une petite semaine et débouchera sur quelque 24 heures à passer à Naïrobi. En effet, pour éviter les effets désastreux de l’altitude, un dispositif spécial a été mis en place par le staff technique en étroite collaboration avec le staff médical. Il consiste à effectuer le voyage jusqu’aux hauts plateaux kenyans au tout dernier moment, soit le 3 septembre, veille de la rencontre retour Kenya-Tunisie qui se jouera à huis clos. * Avion spécial pour Naïrobi Il est dès lors logique que la FTF affrète un avion spécial pour les besoins de ce déplacement dans l’Est du continent noir afin d’éviter les désagréments des longs safaris sur les lignes régulières, avec d’exténuantes escales. * Sans Oliech Un match retour Kenya-Tunisie, les Harambee Stars seront renforcés par le retour de leur arrière central Olieno, le vétéran de l’équipe qui va raccrocher le soir du 8 octobre prochain, soit juste après la rencontre Malawi-Kenya à Blantyre. Suspendu pour le match du 17 août à Tunis (1-0 pour les hommes de Lemerre), le défenseur axial du club sud-africain de Santos espère voir ce jour-là le Kenya supplanter la Guinée et terminer à une 3ème place qualificative à la phase finale de la CAN 2006 en Egypte. On annonce dans les rangs kenyans le renfort de trois professionnels parmi lesquels ne devrait pas figurer la vedette exerçant à Qatar, l’attaquant Dennis Oliech dont les démêlés avec la fédération de son pays paraissent interminables, souvent pour des histoires de primes. * Zaki sur des charbons ardents Les temps sont durs dans les rangs des «Lions de l’Atlas». La chaude polémique entre le sélectionneur Badou Zaki et le vétéran de l’équipe, l’arrière central Noureddine Neybet a débouché sur la décision de celui-ci de ne plus jouer pour la sélection marocaine. Et comme pour mieux fragiliser Zaki et rendre sa position intenable, voilà donc les Chérifiens s’incliner (1-0) dans le test disputé en France face au Togo, provoquant du coup la colère de la presse locale qui ne cache plus son inquiétude pour l’issue de la rencontre décisive du 8 octobre à Radès. * Jomaâ fait à nouveau banquette L’entraîneur national Roger Lemerre n’avait sans doute pas tort d’exprimer son inquiétude pour le sort réservé à ses joueurs au sein de leurs clubs européens. Ils jouent en effet, très peu, à l’image d’un Issam Jomaâ dont le doublé réussi au tour précédent de la Coupe Intertoto contre les Allemands de Wolfsburg n’a pas changé d’un iota l’attitude de son entraîneur à son endroit. Le Racing Club de Lens disputait ainsi avant-hier le match retour de la finale de la Coupe Intertoto face aux Roumains de Cluj. Victoire (3-1) et qualification pour les Sang et Or du Nord de la France mais Jomaâ, inscrit sur la feuille de match, n’a pas joué une seule minute de ce match. En Bundesliga, par exemple, les deux sociétaires tunisiens du FC Nuremberg connaissent des fortunes diverses : Jawhar Mnari joue assez régulièrement alors que son compère du milieu de terrain Adel Chedly fait banquette. Zied Jaziri, lui, tarde à s’imposer au sein du onze troyen qui a tenu le dernier week-end le PSG en échec (1-1). En partie à cause de sa récente blessure. Idem pour le néo-Nantais Imed Mhadhebi. Tout compte fait, seuls Hagui (Strasbourg), Jaïdi (Bolton) et Santos (Toulouse) font régulièrement le «plein» en termes de présence et de statut de titulaires indiscutables au sein de leurs clubs. S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com