Mejdi Nasri (Inventeur Tunisien) : Un réservoir de chasse d’eau économique, un dispositif anti-pollution et une chaudière sans eau





Doté d’une expérience très riche dans le domaine de la plomberie sanitaire, chauffage central, air conditionné… M, Mejdi Nasri s’est focalisé depuis une dizaine d’années sur l’innovation dans ce même domaine. Il dispose aujourd’hui de quelques brevets et de plusieurs autres idées créatives. Tunis - Le Quotidien La retraite signifie pour plusieurs personnes une rupture avec la vie active et «un repos du guerrier» en quelque sorte. Pour M. Mejdi Nasri, le cas semble être tout à fait différent. Quittant à peine le travail sur le terrain après une carrière de près de 40 ans, notre interlocuteur entre directement dans les laboratoires pour traduire en innovations concrètes les fruits d’une expérience très riche. C’est en effet au milieu des années 90, avant même de partir à la retraite qu’il commence ses premiers essais sur l’idée d’un «réservoir de chasse économique, pneumatique et standard». Il s’agit là d’une chasse d’eau qui permet de réduire jusqu’à 70% la consommation d’eau dans les toilettes, qui peut fonctionner à travers un système d’air comprimé tout en répondant aux normes internationales. La fabrication de cette chasse d’eau n’a besoin d’aucune pièce importée de l’étranger, et est garantie jusqu’à plus de dix ans puisqu’elle est équipée d’un système de protection développé. Quelques années après avoir réalisé ce premier projet, M. Nasri s’est penché sur un autre, celui d’un dispositif anti-pollution pour cheminées industrielles. Il s’agit, en effet, d’un bac de réception contenant de l’eau traitée, dans lequel est plongé un tube d’aspiration de la pompe de refoulement de l’eau qui sera pulvérisée dans le bac de traitement placé en ligne verticale ou horizontale à l’extrémité de la cheminée dégageant la fumée polluante. «Ce dispositif peut être installé dans les cheminées industrielles ou également dans le réseau de climatisation des salles d’opérations dans les différents hôpitaux», explique M. Nasri. Sa passion pour la recherche et la création lui a permis par ailleurs de renforcer ses deux brevets par un troisième, celui d’une chaudière à vapeur pour fer à repasser sans eau ou presque. «Cette chaudière permet de réaliser des économies d’eau et d’énergie arrivant à 99% par rapport aux chaudières habituelles, avec une capacité de vapeur bien plus importante et un dégagement de la vapeur nécessaire pour le fer à repasser instantanés», précise notre interlocuteur. Et d’ajouter qu’elle est très pratique pour les différentes usines de textile, surtout pour les pressings en leur permettant de d’économiser jusqu’à 70% du coût des accessoires importés pour les chaudières actuelles. M. Mejdi Nasri pense par ailleurs que l’air comprimé peut être une fortune de même que l’énergie et l’eau et qui permet de réaliser des économies importantes de ces deux dernières. «L’utilisation de l’air comprimé, même au niveau des ménages peut nous permettre de réaliser des économies énormes, que ce soit pour l’eau ou pour l’énergie. Il faut savoir, à ce propos que même la distribution de l’eau, du gaz, du pétrole… nécessite en elle-même le recours à l’air comprimé», s’exprime-t-il. Il pense également qu’il serait très opportun de réfléchir sur les possibilités de réaliser des centrales d’air comprimé, ainsi qu’un réseau de distribution de cet air à l’échelle nationale, à l’instar de celui de l’électricité ou de l’eau. «Il faut rappeler que l’air comprimé est valable pour plusieurs usages, que ce soit au niveau des ménages que celui des entreprises, même pour le fonctionnement de tous types de véhicules…», ajoute notre interlocuteur. Il y a lieu de souligner que les brevets de M. Nasri sont tous reconnus par l’Organisation internationale des inventeurs «IFIS». Avec cet esprit créatif et cette volonté de produire et de réussir, M. Mejdi Nasri donne l’exemple et prouve que l’innovation et la recherche n’ont pas d’âge. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com