Inefficacité US face à Al-Qaïda : George Tenet, bouc-émissaire





Un rapport interne de la CIA met en cause son ex-patron, George Tenet, et plusieurs autres hauts responsables de l'Agence de renseignement américaine pour leur absence d'efficacité face à Al-Qaïda avant les attentats du 11 septembre 2001, selon le New York Times. Le Quotidien-Agences Tenet, qui a démissioné en juillet 2004 après 7 ans à la tête de l'Agence de renseignement américaine, se voit reprocher de ne pas avoir élaboré et mis en oeuvre de plan stratégique contre l'Organisation, selon deux sources proches du dossier interrogées par le quotidien américain. Le rapport confidentiel, préparé par l'inspecteur général de l'Agence, John Helgerson, évoque des problèmes structurels dans l'agence avant les attentats du 11 septembre, selon les deux sources citées, un ancien responsable du renseignement américain et un responsable gouvernemental. Outre Tenet, il critique également James Pavitt, l'ancien directeur adjoint des opérations, et Cofer Black, l'ancien directeur du contre-terrorisme de l'Agence. Le rapport recommande que l'actuel directeur de la CIA, Porter Goss, lance des procédures disciplinaires contre les fautifs, mais le New York Times explique qu'il y a un flou sur les sanctions qui pourraient être prises contre ceux qui ont déjà quitté l'Agence. Le quotidien ne détaille pas précisément les critiques qui figurent dans le rapport, remis mardi aux commissions parlementaires américaines chargées du renseignement. Mais, selon le New York Times, une version non définitive du rapport critiquait la CIA pour s'être trop concentrée sur Oussama Ben Laden, en négligeant de s'intéresser aux marges d'Al Qaïda et aux petits informateurs qui auraient pu aider l'Agence à connaître de l'intérieur l'Organisation terroriste. La version non définitive reprochait également à l'Agence d'avoir négligé de traduire des milliers de pages de messages interceptés en arabe. Le New York Times note que le rapport pourrait mettre Porter Goss en "position délicate", puisqu'en tant que président de la commission du renseignement de la Chambre des représentants avant les attentats, il a influencé les politiques de renseignement et l'action des agences. _________________________________ Al-Qaïda pourrait viser des places financières en Asie Londres-Agences Al-Qaïda pourrait préparer des attentats contre des centres financiers en Asie afin de saper la confiance des investisseurs dans la région, estime le juge antiterrorisme Jean-Louis Bruguière, dans une interview publiée sur le site internet du Financial Times. Le juge français souligne qu'un attentat à Tokyo, Singapour ou Sydney revêtirait une importance symbolique pour Al Qaïda. "Nous disposons de plusieurs éléments d'information qui nous laissent penser que des pays dans cette région, en particulier le Japon, pourraient avoir été choisis pour cible", a dit Bruguière sans donner de précision sur ces informations ou sur la nature de la menace. Il note que plusieurs pays asiatiques sont moins bien préparés contre une attaque que les Etats-Unis ou l'Europe, qui ont déjà été frappés par des attentats du réseau d'Oussama ben Laden. "Nous négligeons quelque peu la capacité ou le désir de l'Organisation Al Qaïda de déstabiliser la région du Sud-est asiatique", a dit Bruguière.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com