Baccar Ben Miled (Ex-entraîneur J.S.K.) : «Je n’ai rien à me reprocher…»





Visiblement, c’est sans regret et l’âme en paix que Baccar Ben Miled a quitté Kairouan. “je n’ai rien à me reprocher”, lâche le coach aghlabide qui a dû divorcer en début de semaine avec la Chabiba. * On savait depuis la défaite de la 3ème journée contre l’E.O.G.K que vos jours à la tête de la J.S.K étaient comptés. Et voilà le divorce consommé sans qu’il ait réellement surpris. Pourquoi donc ce départ de la capitale des Aghlabides au bout de seulement quatre matches en Ligue 1? — cela tient en vérité à plusieurs facteurs. D’abord, je ne pouvais plus continuer à travailler ici en raison de la qualité très insuffisante des installations sportives. Mes joueurs sont lésés. Jugez-en plutôt! Il y a à Kairouan deux terrains “impraticables”: le central bien entendu et son annexe, jamais utilisés; le stade Zouaoui également sur lequel il est impossible de courir. Ensuite; nous avons hérité de recrutements tardifs. J’ai longtemps attendu des joueurs de qualité. Eh bien, ils ne débarquent que la semaine passée. regardez Yakoba Cissé qui a marqué contre Zarzis son premier but et qui peut, à mon avis, marquer à chaque sortie. Nous avons aussi longtemps souffert de défaillances dans l’axe de la défense et voilà qu’arrivent -enfin- les Ben Hmida, Ameur Derbal et Magtouf. par ailleurs, le pivot Anis Troudi n’a pas joué avec moi. Oui, il a bien de la chance celui qui arrive à Kairouan après-moi. En général, on domine, on domine et à l’arrivée, on prend un but derrière. On se crée à chaque nouvelle sortie quatre ou cinq occasions franches. Puis sur une erreur de placement ou de jugement, on prend un but. On nous dit: “Vraiment vous avez bien joué. Bravo!”. Mais vous savez ces mots de félicitations tiennent d’une maigre consolation d'autant que le football aujourd’hui, celui professionnel de haut niveau s’entend, ne tient compte que du résultat. Le reste, c’est de la littérature. Celui qui gagne a toujours raison. * On dirait que vous reprochez à vos employeurs leur lenteur dans la campagne de recrutements? — Non. Loin s’en faut. Je n’ai aucun reproche à faire aux dirigeants aghlabides. D’ailleurs, le président du club, M. Hdhili Fayala, est pour moi un ami, un frère et un collègue. La Chabiba n’avait pas les moyens de recruter à coups de centaines de milliers de dinars. Elle doit faire la politique de ses moyens. C’est tout. * Est-ce à dire que la J.S.K est d’ores et déjà condamnée à un retour rapide en Ligue 2? — Non. Je considère bien au contraire qu’avec les recrues actuelles, celles des derniers jours, elle peut s’en sortir. Avec ceux-là, les Yakoba et consorts on n’aurait pas perdu à Monastir et à la Marsa contre l’E.O.G.K. On aurait plutôt gagné que fait match nul face à Zarzis. Le seul doute concerne le match perdu face au C.A car je ne serais pas certain de voir son issue changer. Mais je le répète, avec Troudi et Dridi et un Yakoba devant, ce sont au moins sept points supplémentaires qui seraient tombés dans l’escarcelle de la J.S.K. * Il y a dix jours, 48 heures après la défaite à la Marsa contre l’E.O.G.K, certains supporters vous ont carrément empêchés d’entraîner l’équipe… — Ceux-là ce ne sont pas des supporters! Le vrai fan encourage et ne cause pas d’ennuis à son club ni tient une attitude destructrice. Ces pseudo-supporters qui nous ont empêchés de travailler, moi et mes joueurs, avaient une idée derrière la tête. Je ne veux accuser personne et je ne peux savoir exactement quelles étaient leurs réelles intentions. Quoi qu’il en soit, le Bureau directeur doit changer quelque chose afin de les empêcher de sévir. * Enfin, voilà donc Khemaïes Laâbidi de retour à la tête de la J.S.K… — L’effectif vient d’être étoffé, ce qui reste un atout non négligeable. Si on laisse Laâbidi travailler avec ses joueurs dans la sérénité, la Chabiba a une chance de sortir la tête de l’eau. C’est en tout cas ce que je lui souhaite. Notre séparation s’est passée à l’amiable. Et je crois aujourd’hui pouvoir profiter du repos du guerrier… Propos recueillis par S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com