Emploi : Lancement de cinq nouveaux mécanismes d’emploi pour les diplômés du supérieur





Afin de dynamiser l’emploi des diplômés du supérieur et de multiplier les opportunités d’insertion professionnelle de cette catégorie de demandeurs d’embauche, six (6) nouveaux mécanismes entreront bientôt en vigueur. Tunis-Le Quotidien Les nouveaux mécanismes qui s’inscrivent dans le cadre du programme du Fonds National d’Emploi (21-21) viennent d’être annoncés en concrétisation des instructions du Chef de l’Etat à l’occasion de la Fête de la République célébrée le 25 juillet dernier. Il s’agit en fait de six programmes destinés à la dynamisation de l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi parmi les diplômés de l’enseignement supérieur. Ces nouveaux programmes qui s’ajoutent aux 35 autres mécanismes déjà existants et formant les principales modalités d’intervention du FNE, ont été mis sur pied dans l’objectif de diversifier les modes d’insertion professionnelle des titulaires de diplômes de l’enseignement supérieur. Le premier nouveau mécanisme est destiné aux diplômés des filières à intégration difficile dans le marché de l’emploi. Le programme qui vise à encourager les entreprises privées à recruter les jeunes relevant de ces filières spécifiques accorde en fait au Fonds National d’Emploi (FNE) une partie de la charge salariale qui est fixée à 75% du salaire mensuel au cours de la première année. La contribution du FNE passe de 50% du salaire au cours de la 2ème année d’embauche et à 25% au cours de la 3ème année. Ce mécanisme est destiné aux diplômés du supérieur dans les branches des sciences humaines et du droit. * Promotion des langues Le deuxième mécanisme s’inscrit dans le cadre du programme de la formation complémentaire du Fonds 21-21. Il concerne la mise en place d’un programme d’initiation et de recyclage aux langues étrangères, notamment l’anglais. Les diplômés du supérieur qui doivent avoir le niveau du bac + 4 années d’études universitaires peuvent ainsi bénéficier de ce nouveau programme à travers des cycles de formation d’une durée de six mois pour chaque session. Les programmes comportent des cours spécifiques dans les différentes langues et qui prennent en considération les besoins exprimés par les entreprises en la matière. * Développement local Le troisième nouveau mécanisme concerne la formation complémentaire dans le domaines du développement local. L’objectif de ce nouveau mécanisme est de permettre aux bénéficiaires parmi les diplômés du supérieur d’acquérir de nouvelles qualifications techniques et professionnelles pour qu’ils puissent élaborer les études et les projets du développement local et régional. Ce programme est destiné aux diplômés du supérieur ayant des maîtrises, dans les spécialités de géographie, sociologie, économie et gestion, droit, ingénierie civile et rurale ainsi que toutes les autres spécialités. Les jeunes diplômés désirant prendre part à ce mécanisme doivent impérativement être inscrits dans l’un des bureaux de l’Agence Tunisienne de l’Emploi et de la Promotion du Travail Indépendant. Le 4ème mécanisme concerne, quant à lui, la promotion de la création des nouvelles entreprises par les diplômés du supérieur. Il s’agit en fait d’encourager les jeunes diplômés à la création de petites entreprises qui opèrent dans le secteur de l’enseignement dans le cycle préparatoire et l’animation culturelle. L’objectif étant de créer des petites entreprises pour l’enseignement et ainsi que l’organisation des cours complémentaires destinés aux élèves des écoles préparatoires, des lycéens ainsi qu’aux adultes dans le cadre des programmes de l’enseignement des adultes. Enfin, les deux autres mécanismes concernent successivement, la promotion des emplois dans le domaine de la collecte et la valorisation des déchets à travers la création des petits projets. Le deuxième mécanisme, porte, quant à lui, sur l’appui aux structures publiques dans le domaine des activités du paiement des taxes municipales, le traitement des archives et le remboursement des dettes et ce, à travers la création d’entreprises de sous-traitance initiées par les diplômés du supérieur. Peuvent bénéficier de cette nouvelle opportunité, les jeunes ayant suivi des formations dans le domaine de la gestion des entreprises. Ces différents mécanismes entreront en vigueur sous peu. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com