En prévision du mois de Ramadan : Constitution tous azimuts de stocks régulateurs





• L’Importation de viande bovine se poursuit A environ un mois de l’avènement du mois saint, le ministère du Commerce et de l’Artisanat met les bouchées double afin d’assurer un bon approvisionnement du marché. Tunis - Le Quotidien En matière de viande, lait, œufs, fruits et légumes, les stocks disponibles sont suffisants pour répondre aux besoins des consommateurs. Les préparatifs pour le mois de Ramadan durant lequel la consommation dessine des pics ont porté essentiellement sur la mise en place de stocks régulateurs pour les différents produits. Volet viande et œufs, on nous assure du côté du ministère du Commerce et de l’Artisanat qu’un stock de 7050 tonnes viande de volaille sera disponible durant le mois de Ramadan qui vient s’ajouter à une production mensuelle pouvant atteindre les 8500 tonnes au cours de la même période. Chapitre œufs, on annonce qu’une quantité globale de plus de 180 millions d’œufs sera consacrée à la consommation durant le mois de jeûne dont 60 millions d’unités en stock. * Importation Pour ce qui est de la viande rouge le recours à l’ importation va se poursuivre et concernera la viande bovine congelée. Le rythme de l'importation qui se situe actuellement autour de 120 tonnes par semaine devait être porté à 200 tonnes. D’après les mêmes sources, la question du lait a suscité un intérêt particulier vu que le mois de Ramadan va coïncider avec une période de basse lactation. Pour faire face à cette conjoncture 40 millions de litres seront mis en réserve et qui seront en mesure de subvenir à la demande supplémentaire. Chapitre fruits et légumes toutes les dispositions nécessaires pour garantir la stabilité de l’offre ont été prises par les structures concernées du ministère du Commerce. En matière de pommes de terre, 24 mille tonnes vont former un stock qui sera renforcé par l’importation. Le premier arrivage de cette matière est prévue pour le mois de septembre courant et il concerne 8000 tonnes dans une première étape. Pour le reste des matières (oignons, tomates…) ainsi que les légumes, la cadence de la production va bon train et sera, selon nos sources auprès du ministère du Commerce, suffisamment importante pour satisfaire la demande. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com