Karim Hagui : «Solidarité et concentration»





Pour Karim Hagui, une place en Coupe du monde vaut bien beaucoup des sacrifices. A Naïrobi, tous les joueurs sont appelés à se surpasser pour consolider le leadership du groupe 5. * Comment se présente ce match Kenya-Tunisie ? Il est évident qu’il sera difficile pour les deux sélections. Le Kenya lutte encore pour une place en Coupe d’Afrique et a une revanche à prendre. La Tunisie est première du groupe et veut défendre son leadership jusqu’au bout pour gagner son billet pour le Mondial. * Où réside la principale difficulté ? En football, tous les matches sont difficiles à négocier. Que dire alors quand on joue à l’extérieur dans des conditions difficiles tels que l’altitude, la chaleur, l’état lamentable du gazon, le huis clos et un adversaire qui puise sa force de sa puissance physique. * Quelle sera la clé de la réussite ? Outre la valeur technique du groupe, nous comptons sur la solidarité et la concentration. Deux qualités qui devraient nous permettre de nous en sortir. * Les absences ne risquent-t-elles pas de perturber votre évolution ? Si je m’en tiens à la défense je dirais que j’aurais aimé avoir à mes côtés Badra ou Jaïdi qui possèdent une longue et riche expérience africaine. Pour bien les remplacer on devrait donner le meilleur de nous-mêmes et ne rien lâcher. * Que pensez-vous du huis clos imposé à ce match ? Je ne peux réellement me prononcer la dessus. Il faudra attendre l’heure du match. En tout cas, avec ou sans public cette opposition sera difficile la victoire même dans la douleur. Nous sommes donc appelés à nous surpasser pour résister à l’attaque adverse et marquer au moment opportun. Et puis, une place en Coupe du monde 2006 en Allemagne vaut bien des sacrifices. Propos recueillis par Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com