Hammam-Lif : Arrestation de deux mineures pour attentat à la pudeur





Deux jeunes filles ont été arrêtées par les agents de police relevant du district de Ben Arous après avoir été prises en flagrant délit d’attentat à la pudeur sur la voie publique... Tunis-Le Quotidien Agées respectivement de dix-huit et dix-neuf ans, les deux suspectes étaient en train de héler les voitures qui circulaient sur la route reliant la localité de Hammam-Lif à Borj Cédria, lorsqu’elles furent interceptées par les agents d’une patrouille mobile. Embarquées au poste, les deux filles ont été interrogées par les auxiliaires de la justice sur les raisons les ayant conduites, à faire des signes aux conducteurs pour s’arrêter. Elles ont déclaré avoir voulu se rendre à Sousse pour assister au mariage de l’une de leurs amies. Raison pour laquelle, elles faisaient de l’auto-stop. Elles ont nié le fait qu’elles voulaient monnayer leurs charmes. La vérification de leurs casiers judiciaires respectifs a toutefois révélé des détails très intéressants. Les deux suspectes étaient, en réalité, de vieilles connaissances des services de police. Elles ont été, à maintes reprises arrêtées pour le même délit. Mineures de leur état, elles ont été toujours, remises à leurs parents. Seulement, ce n’était pas, apparemment, suffisant pour qu’elles retrouvent le droit chemin. Du coup, les enquêteurs ont voulu savoir davantage sur les activités des deux suspectes qui, entre-temps, ont préféré reconnaître les faits. Les deux filles ont alors, déclaré que depuis un bon moment, elles ont choisi cette route sur laquelle circulaient des camionneurs tentés par une petite aventure «à la va-vite». Les deux filles ont même, réussi à faire des clients fidèles avec qui elles prenaient des rendez-vous en vue de passer du bon temps à bord de leurs camions moyennant des sommes d’argent qui varient entre dix et vingt dinars. Les deux filles ont, cependant, déclaré ne pas retenir les noms de leurs clients. Le dossier de cette affaire a été remis à un juge pour enfants pour décider du sort des deux filles lesquelles ont été confiées aux responsables d’un établissement de réhabilitation pour enfants délinquants. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com