Roger Lemerre : «J’ai tellement envie d’aller en Allemagne…»





Comme convenu, Roger Lemerre a tenu parole et a réuni les journalistes au cours d’une conférence de presse réservée à l’analyse du match de Naïrobi, entre le Kenya et la Tunisie (0-2) et au programme de préparation pour l’ultime choc face au Maroc. Le sélectionneur national s’est déclaré content de voir son équipe rentrer avec les trois points de la victoire malgré la difficulté de sa tâche au Kenya. A propos de ses choix concernant les titulaires, il a précisé qu’il avait besoin, avant tout, d’éléments très techniciens capables de maîtriser le ballon: “En altitude, le ballon fuit à grande vitesse et pour le monopoliser, il faut savoir le maîtriser, le garder et en faire bon usage dans de petites surfaces. C’est pour cela que j’ai fait appel à Ben Saâda, Nammouchi et Ben Achour, car ils ont les moyens d’assurer cette maîtrise. En somme, on a agi selon les potentialités réelles des joueurs. Je ne suis pas un “faiseur de miracles”, et je n’ai fait que préparer mon match avec ce qui existe comme moyens. En plus, on devait assurer une bonne gestion des cartons jaunes en vue du dernier match et on a pu, ainsi, préserver tous nos atouts pour le match contre le Maroc”. A propos de l’effectif, de plus en plus riche, Roger Lemerre n’a pas caché son contentement, précisant qu’il n’y a pas de titulaires absolus et que chaque match nécessite la présence de joueurs aux qualités déterminées. Quant à la présente de nouveaux éléments, Lemerre a tenu à préciser qu’il œuvre afin d’élargir son groupe de sélectionnables et que ces jeunes auront peut-être l’occasion de montrer ce dont ils sont capables à la prochaine CAN 2006 en Egypte: “J’ai fait appel à eux, mais je ne leur ai rien promis. La balle est dans leur camp”. * Pas de match-piège Concernant les préparatifs du prochain match du 8 octobre face au Maroc, le sélectionneur national a fait savoir que l’E.N aura à effectuer un stage à l’étranger quelques jours avant la rencontre: “C’est surtout pour permettre aux joueurs de profiter de l’isolement afin de mieux récupérer et de se concentrer totalement. Il nous reste encore un match et on doit le préparer comme il faut. Nous sommes près du but et nous ne devons pas rater la cible. Personnellement, j’ai très envie d’aller en Allemagne, mais c’est un sentiment commun au sein du groupe”. S’agit-il d’un match-piège? Pour Lemerre, ce n’est pas le cas. “C’est un match qu’il faut savoir gérer. On ne joue pas pour le nul et le dernier Côte d’Ivoire - Cameroun l’a montré. Il faut bien préparer le match et jouer comme il faut. On ne sait pas et on ne peut prévoir ce qui va se passer”. Roger Lemerre n’a pas voulu répondre à d’autres questions qui n’ont pas de rapport direct avec la Sélection tunisienne, comme le fait de juger l’équipe marocaine, le retour de Zidane parmi les Tricolores et le risque pour les Français de rater le Mondial. “Je suis avant tout Tunisien. Je ne veux pas parler des autres”, devait conclure le surprenant Roger Lemerre. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com