Sans froisser Paris : Sharon fait appel à la diaspora





Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a appelé hier les Juifs de France à venir s’installer en Israël, tout en prenant soin de ne pas froisser Paris en liant cette démarche à l’antisémitisme comme il l’avait fait l’an dernier. Le Quotidien - Agences Hier, après une rencontre avec le dirigeant israélien, le ministre des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy a annoncé qu’il se rendrait pour sa part en visite dans l’Etat hébreu du 4 au 7 septembre, “après le désengagement de Gaza”. Sharon qui doit repartir ce matin en Israël, a ensuite eu des entretiens à huis clos avec la direction du Congrès juif européen et avec les principaux responsables de la comunauté juive, avant de s’adresser publiquement à des Juifs français en fin de journée. Lors d’une rencontre avec des journalistes Sharon a indiqué qu’il a demandé aux Juifs français de venir vivre en Israël, mais a souligné qu’il n’était pas question de le faire dans “l’urgence” ou “pour des raisons liées à l’antisémitisme”. “J’appelle tous les Juifs en France et n’importe où dans le monde à venir s’installer en Israël.Je le fais tout le temps. C’est l’objectif le plus important de mon gouvernement”, a affirmé Sharon. En juillet 2004, Sharon avait encouragé les Juifs français à émigrer “en urgence” vers Israël, ce qui avait provoqué une vive tension avec Paris. * Aucune fausse note La visite de Sharon, qui a commencé mardi soir et qui est sa première en France depuis quatre ans, s’est déroulée jusque-là, sans fausse note. “Il n’y a pas besoin de fouiller pour chercher une quelconque fausse note il n’y en a aucune”, a déclaré hier un proche conseiller de Sharon qui a assisté aux entretiens à l’Elysée et à ceux, avant-hier soir, avec le Premier ministre Dominique de Villepin. “Nos objectifs sont les mêmes, surtout en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme”, a-t-il poursuivi, démentant des informations parues hier dans la presse israélienne faisant état d’une divergence de vues sur le Hezbollah, la milice chiite libanaise. “Il n’y a aucune divergence de vues, ni sur le Hezbollah, ni sur autre chose d’ailleurs”, a renchéri un diplomate français sous couvert de l’anonymat. Signe des temps: Sharon doit intervenir sur plusieurs chaînes de télévision françaises et a reçu hier matin les représentants de la presse écrite française.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com