Nucléaire nord-coréen : Les pourparlers s’enlisent





Les Etats-Unis et la Chine ont souligné hier les "problèmes" et les "différends" dans les pourparlers pour parvenir à un désarmement nucléaire du régime de Kim Jong-Il, après une troisième rencontre bilatérale entre Américains et Nord-Coréens Le Quotidien-Agences "Nous avons eu une longue discussion et je dois dire qu'il y a un certain nombre de différends", a dit le secrétaire d'Etat adjoint pour le Pacifique et l'Extrême-Orient, Christopher Hill, à des journalistes suite à une rencontre bilatérale de deux heures avec la délégation nord-coréenne dans la matinée. "Je dois dire que ce n'est pas un processus facile", a-t-il ajouté. "Nous voudrions arriver à rédiger un document commun aux six parties dans les prochaines 24 heures" c'est à dire au plus tard aujourd’hui après-midi, a toutefois espéré Hill. "Il y a beaucoup de problèmes qui doivent être discutés", a déclaré de son côté le porte-parole de la délégation chinoise, Qin Gang, en ajoutant que "tout le monde doit continuer à dialoguer". "Il est beaucoup trop tôt pour dire s'il y aura une avancée ou un échec", a ajouté Qin. Un haut responsable américain avait expliqué mercredi que des "différences fondamentales" subsistaient entre Washington et Pyongyang sur les modalités d'un désarmement nucléaire nord-coréen, en échange de la normalisation des relations du pays stalinien avec la première puissance de la planète. Après une réunion de deux heures hier, une quatrième rencontre bilatérale est prévue aujourd’hui, a-t-on appris de source américaine. Selon l'agence russe Interfax citant une source nord-coréenne, la délégation américaine aurait proposé un accord pour conduire une inspection internationale des installations nucléaires nord-coréennes en septembre 2005. __________________________________ Flash back Le dernier front de la guerre froide La perspective de parvenir à un accord de paix entre les Etats-Unis et leurs alliés de Corée du Sud d’une part la Corée du Nord de l’autre pourrait acquérir une dimension historique au cas où les négociations actuelles entre Américains et Coréens du Nord seraient couronnées de succès. Manifestement, on s’achemine vers un accord devant permettre à la Corée du Nord de troquer ses armes nucléaires contre une normalisation de ses relations avec les Etats-Unis et d'en finir avec le dernier front de la guerre froide. Un tel aboutissement devait être historique en raison du très lourd héritage du passé qui a vu l’avènement de l’un des conflits armés les plus meurtriers du xxème siècle et qui a nourri une tension très vive de part et d’autre du 38ème parallèle. Après l’armistice japonaise de 1945, l’URSS au Nord et les Etats-Unis au Sud partagent la péninsule coréenne en deux zones d’occupation dont le 38ème parallèle est la démarcation conformément aux accords de Yalta. Les tensions augmentent entre l’URSS et les Etats-Unis. Il y a une course de soutien à sa partie respective tout comme l’Allemagne d’après-guerre. Les communistes nord-coréens conduits par leur leader Kim Il Song réussissent à convaincre Staline de retirer les troupes soviétiques du Nord-coréen. Suite à quoi, les troupes américaines se retirent à leur tour de la Corée du Sud. Toutefois la tension se poursuit entre les deux parties de la péninsule coréenne et débouchent sur un assaut nordiste sur le Sud en 1950 qui a abouti à la prise de Seoul. Au Conseil de sécurité des Nations unies, les Etats-Unis profitent de l’absence de l’URSS (politique d’opposition de la «chaise vide» pour dénoncer l’hégémonie américaine) font accepter une intervention de l’Organisation aux côtés de la Corée du Sud. Le général américain Mac Arthur fait alors débarquer ses troupes et reprend Seoul. De plus les troupes des Nations unies franchissent le 38ème parallèle et entrent en Corée du Nord. A l’hiver 1950-51, elles progressent vers la frontière sino-coréenne. La réaction de la Chine ne se fait pas attendre une armée chinoise de 500.000 soldats soutient les Coréens du Nord. Les forces des Nations unies sont rejetées derrière le 38ème parallèle et Seoul est reprise à nouveau par les communistes. Une contre offensive américaine est ensuite entreprise et le front se stabilise de nouveau autour du 38ème parallèle. Il faudra attendre l’année 1953 pour voir la guerre de Corée se terminer par un armistice signé le 27 juillet 1953. Les trois ans de conflit armé avaient fait un million de morts. Abdelmajid HAOUACHI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com