Trois dealers pris en flagrant délit





Le tribunal de première instance a examiné dernièrement une affaire dont les accusés sont trois jeunes gens arrêtés l’an dernier alors qu’ils écoulaient de la drogue en pleine Médina de Tunis ... Tunis - Le Quotidien Les faits de cette affaire remontent au mois de juin 2004. A cette époque, les agents de police relevant du district de Tunis ont mené une opération en vue de combattre la délinquance et arrêter plusieurs personnes recherchées par la justice. Les auxiliaires de la justice ont été attirés par un groupe de jeunes qui en pleine nuit consommaient de l’alcool. Appréhendés, ils ont été conduits ensuite au poste où il a été décidé de les soumettre à des analyses afin de déterminer le taux d’alcool dans leur sang. Coup de théâtre, les tests médicaux ont permis de découvrir les traces de drogue dans le sang des suspects. Du coup, l’enquête a pris une autre tournure. Les agents voulaient, en effet, savoir comment les jeunes gens ont réussi à obtenir de la drogue. Les interrogatoires ont permis alors la découverte du nom d’un premier fournisseur. Arrêté ce dernier à nié les faits avant de se rétracter et passer aux aveux. Il a déclaré avoir fait la connaissance d’un citoyen originaire d’un pays voisin. Cet individu a pris l’habitude de se rendre dans notre pays où il résidait dans un hôtel populaire situé à la Médina de Tunis. Peu de temps après avoir fait sa connaissance, le jeune Tunisien a su que son nouvel ami est en réalité un trafiquant de drogue. Les deux jeunes gens n’ont pas perdu leur temps. Directement, ils se sont mis d’accord pour monter un petit réseau afin de distribuer la drogue auprès de quelques clients spécialisés. Après quoi, le jeune Tunisien a contacté deux autres amis et les a recrutés pour l’aider dans son trafic. C’est ainsi qu’ils ont réussi à faire une véritable fortune en s’approvisionnant en drogue chez l’individu étranger et écouler leur poison auprès des jeunes Tunisiens. Bien évidemment, les auxiliaires de la justice ont réussi à avoir les noms des deux complices qui ont été également arrêtés. Traduits devant le tribunal de première instance de Tunis, les trois dealers ont confirmé leurs dires demandant à la cour le report de l’examen de cette affaire à fin de charger des avocats pour les défendre. Après les libérations la cour a renvoyé cette affaire au mois de septembre prochain. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com