Arabie saoudite: Le roi Fahd est mort, Abdallah lui succède





Le roi Fahd d'Arabie saoudite est mort hier à l'âge de 84 ans et son frère, le prince héritier Abdallah qui détenait la réalité du pouvoir depuis plusieurs années, a aussitôt pris sa place. Le Quotidien-Agences Fahd est mort tôt hier matin dans un hôpital de Riyad, la capitale, a annoncé la cour royale du royaume wahhabite. Les obsèques auront lieu mardi et le défunt sera inhumé au cimetière Al-Oud de Riyad. "C'est avec tristesse et chagrin que la cour royale, au nom de son altesse le prince héritier Abdallah Ben Abdel Aziz et de tous les membres de la famille, annonce la mort du serviteur des deux Sanctuaires, le roi Fahd ben Abdel Aziz", selon le communiqué lu sur la chaîne publique. Le nouveau monarque a annoncé que son demi-frère et ministre de la Défense, le prince Sultan Ben Abdel Aziz, 77 ans, serait le nouveau prince héritier. Le nouveau Roi, a, par décret, maintenu dans leurs fonctions les membres de son gouvernement. La télévision a interrompu ses programmes pour annoncer sa mort. Des versets du Coran ont ensuite été lus après l'annonce faite par le ministre Iyad Amine Madani, la voix brisée par l'émotion: "Il est mort après avoir souffert d'une maladie. Que Dieu accorde au gardien des mosquées saintes, le roi Fahd, miséricorde et pardon et lui permette de résider dans son grand paradis". Le roi Fahd, qui était malade depuis dix ans, a succombé à l'hôpital spécialisé du roi Fayçal où il avait été admis le 27 mai pour des examens médicaux non spécifiés, selon un responsable de l'établissement. Lors de son hospitalisation les responsables saoudiens avaient fait état d'une pneumonie et d'une forte fièvre. Ces dernières semaines, les autorités affirmaient que la santé du roi s'était améliorée et qu'il s'apprêtait à quitter l'hôpital. Fahd, monarque monté sur le trône en 1982, avait été victime d'une attaque cérébrale en 1995 qui l'avait fortement diminué, affectant notamment ses capacités à se concentrer. Depuis, c'est son demi-frère, le prince héritier Abdallah, qui régnait de fait. * Inquiétudes Les marchés pétroliers étaient sur le qui-vive car l'annonce de la mort du souverain pourrait provoquer des mouvements sur le prix du baril de brut, déjà très élevé. La position stratégique de l'Arabie saoudite, qui dispose des plus grandes réserves mondiales de pétrole, et la responsabilité des lieux saints de l'islam, signifient que même si le processus de succession s'effectue dans la stabilité, il peut avoir un impact sur les marchés mondiaux et des retombées politiques importantes. La dynastie ultraconservatrice des Saoud, dont le fondateur a conclu une alliance stratégique avec les Etats-Unis entre les deux guerres mondiales, est en effet confrontée à une contestation violente qui met en cause sa légitimité. La figure principale de cette opposition radicale est Oussama ben Laden, qui a été déchu de sa nationalité saoudienne.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com