Irak: Réduction des troupes en 2006





Le Pentagone compte réduire ses troupes en Irak où, conformément au calendrier de transition politique, le projet de la nouvelle Constitution sera remis au Parlement le 15 août. Le Quotidien - Agences L e Pentagone compte réduire le nombre de ses troupes stationnées en Irak à quelque 80.000 soldats d'ici la mi-2006 pour n'en laisser que 40.000 à 60.000 à la fin de l'année prochaine, affirme le magazine Newsweek dans son édition d’hier Ces chiffres, donnés à l'hebdomadaire par deux responsables du Pentagone ayant participé à l'établissement du plan de retrait des forces américaines d'Irak, élaboré ces derniers mois, viennent corroborer un mémorandum du ministère britannique de la Défense dévoilé à la mi-juillet. Quelque 140.000 militaires américains sont actuellement stationnés en Irak. Dimanche, Mouaffak al-Rubaie, un conseiller irakien à la sécurité nationale, a estimé que l'idée d'un retrait à partir du printemps prochain était "très réaliste". "Nous pensons que les forces multinationales sont prêtes à quitter certaines villes, certaines provinces, et nous allons reprendre en charge la sécurité de ses provinces, régions et grandes villes", a-t-il déclaré dans une interview à la chaîne américaine CNN. De son côté, le ministre américain de la Défense Donald Rumsfeld s'était contenté d'indiquer que les chiffres britanniques --une réduction des troupes de la coalition de 176.000 à 66.000-- étaient plausibles. Le 27 juillet, le commandant des forces américaines en Irak, le général George Casey, avait déjà laissé entendre que le nombre de soldats pourrait être réduit fortement. "Si le processus politique et le développement des forces de sécurité (irakiennes) continuent sur la bonne voie, je crois que nous serons en mesure de réduire de manière importante (le nombre de soldats) au printemps et ce après les élections" générales prévues en décembre en Irak, avait déclaré le général Casey. * Projet de Constitution Sur le plan politique, le projet de la nouvelle Constitution irakienne sera remis au Parlement le 15 août pour être débattu, conformément au calendrier de transition politique, a annoncé hier le chef du Comité de rédaction aux députés. "Nous pourrons terminer la rédaction de la Constitution et nous remettrons le texte au Parlement le 15 août pour être débattu", a déclaré cheikh Houmam Hammoudi lors de son intervention devant l'Assemblée nationale. Il a annoncé un calendrier pour terminer la rédaction de la Constitution avant le 15 août: les forces politiques devront se réunir à partir du 5 août pour aplanir les divergences sur des points importants de la Constitution et les résultats de cette réunion seront annoncés par le Comité de rédaction le 12 août au Parlement. "J'ai rencontré hier le président Jalal Talabani qui m'a assuré qu'il convoquera la réunion des forces politiques le 5 août", a-t-il dit. "Si les points de litige ne sont pas réglés lors de la réunion des forces politiques, nous les soumettrons au Parlement pour qu'il en discute le 12 août et en décide avant le 15 août", a indiqué cheikh Hammoudi. Il a précisé ensuite aux journalistes que les forces politiques auront une semaine pour conclure leur réunion. "Si jamais la réunion du 5 août n'a pas lieu, les points de litige seront également soumis au Parlement le 12 août", a-t-il ajouté aux députés, réaffirmant que le projet de Constitution final sera remis à l'Assemblée nationale le 15 août. Cheikh Hammoudi a indiqué que la question du fédéralisme était le principal différend dans la rédaction de la Constitution, alors que des questions secondaires comme les prérogatives du président de l'Etat et le nom officiel de l'Irak suscitaient encore des débats. * Les attaques continuent Alors que le processus politique mobilisait les responsables du pays, les attaques de la Résistance continuaient. Cinq personnes ont été tuées et 10 blessées dans différentes attaques, dont un haut responsable du ministère de l'Intérieur qui a été abattu par des inconnus dans le sud de Bagdad, selon des sources de sécurité. Les corps de vingt personnes tuées par balles, les mains liées dans le dos et les yeux bandés, ont été découverts à proximité d'une école dans le sud-ouest de Bagdad, a-t-on appris auprès du ministère de l'Intérieur.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com