Sévices US contre un chef sunnite





Le Quotidien-Agences L'ancien chef du Waqf (Office des biens religieux) sunnite, Adnane Doulaïmi, a accusé hier l'armée américaine d'avoir perquisitionné son domicile à Bagdad pendant la nuit et d'avoir brutalisé ses proches, à la demande du gouvernement irakien. "Des soldats américains à bord de deux chars et huit Humvee ont enfoncé la porte d'entrée avec des béliers", a déclaré cheikh Doulaïmi, lors d'une conférence de presse à son domicile dans le quartier al-Adel, dans l'ouest de la capitale. "Les soldats ont frappé l'un de mes petits-fils qui dormait dans le jardin, enfermé mes autres petits-enfants dans une chambre et détruit une partie de l'enceinte avec un char", a-t-il ajouté, en montrant les dégâts causés aux journalistes. Il a accusé les militaires de lui avoir bandé les yeux et lié les mains. "J'ai décliné mon identité à un un soldat irakien qui était avec eux et ils m'ont mené vers leur commandant qui a réalisé son erreur et s'est excusé". "Ces agissements entrent dans le cadre d'une campagne lancée par le gouvernement pour me bâillonner car j'appelle ouvertement à la libération des détenus" irakiens, a-t-il poursuivi. Le Parti islamique irakien, la principale formation politique sunnite, a condamné cette perquisition. "Nous craignons que cet acte n'entraîne une réaction démesurée, au moment même où nous appelons à l'unité et au dialogue", a déclaré Alaa Makki, un responsable du parti.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com