De Haqliniyah à Samarra : Les combats font rage dans l’ouest de l’Irak





Des combats opposaient hier à l’ouest de l’Irak des unités de Marines et des troupes irakiennes à des groupes de Résistants. Ceci alors que sur le plan politique les kurdes étaient en conclave afin de fixer leurs exigences relatives à la nouvelle Constitution. Le Quotidien - Agences à Haqliniyah, des combats opposent toujours les militaires américains et irakiens à des groupes de Résistants armés de kalachnikovs et de lance-roquettes, les Marines utilisant deux chars Abrams pour déloger les insurgés, selon l'armée. Les Marines aidés de troupes irakiennes ont engagé, au cours d'une vaste opération, près de 1.000 hommes dans la région de Haditha, à l'ouest de Bagdad, où 15 Marines ont été tués mercredi, a indiqué l'armée américaine. Le but de l'opération est d'empêcher "la présence de Résistants et de terroristes étrangers à Haditha, Haqlaniyah et Barwanah", précise l'armée. Ces villes sont situées dans la province sunnite d'Al-Anbar, où la rébellion est la plus active. Hier encore, l’armée américaine a annoncé la perte d’un nouveau soldat américain tué jeudi dernier lors d’une attaque à Mossoul sans autres précisions. Quelque 39 militaires américains ont été tués entre le 27 juillet et le 3 août, ce qui porte, selon les chiffres du Pentagone, à la date du 5 août, à 1.818 GI's morts en Irak depuis l'invasion en 2003. Par ailleurs, les attaques se sont poursuivies dans la région sunnite au nord de Bagdad et dans la capitale faisant quatre morts irakiens. Deux soldats irakiens ont été tués par l’explosion d’une voiture piégée ontre une patrouille de l’armée à l’ouest de Balad. Deux autres militaires irakiens ont été tués et quatre autres blessés lors d'un accrochage entre une patrouille américano-irakienne et des Résistants au centre de Samarra, à 125 km au nord de la capitale, selon le capitaine Salam Hadi, tandis qu'un civil a péri et trois autres ont été blessés par la chute d'un obus sur le nord de la ville. A Baaqouba, un policier a été tué et un autre blessé par des tirs d'inconnus, selon le lieutenant-colonel Khaled Walid. A Bagdad, une voiture piégée conduite par un kamikaze a explosé au passage d'un convoi militaire américain blessant trois civils, selon le ministère de l'Intérieur. * Les Kurdes en conclave Sur le plan politique, le Parlement du Kurdistan irakien s’est réuni hier afin de fixer les exigences kurdes relatives à la Constitution irakienne lors d'une séance extraordinaire avant la réunion prévue aujourd’hui à Bagdad de chefs politiques destinée à aplanir les divergences sur ce texte. Devant le Parlement, le président du Kurdistan d’Irak Massoud Barzani a affirmé qu’il défendrait le maintien des peshmergas, combattants kurdes en tant que force autonome, les frontières du Kurdistan et le retour des Kurdes à Kirkouk. La rencontre d’aujourd’hui a été demandée par le Comité de rédaction de la Constitution, dont les 71 membres n'ont pu trouver de compromis sur des questions essentielles qui portent principalement sur le fédéralisme et la place de l'islam. La veille, l'ayatollah Ali Sistani, figure emblématique des chiites, s'était prononcé pour que l'islam soit "une source principale de la législation et qu'aucune loi ne soit contraire à l'islam et à la charia". Auparavant, les chiites exigeaient que l'islam soit "la source" de la législation. Ali Sistani a également souligné "l'importance d'avoir un équilibre dans la Constitution afin que tout le peuple irakien y soit représenté", selon le Premier ministre Ibrahim Jaafari qui l'a rencontré à Najaf (sud). L'ayatollah avait également affirmé "ne pas être opposé au principe du fédéralisme si le peuple irakien en fait le choix".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com