Après l’attentat de Shfaram : Les Arabes israéliens déclarent la guerre





Le Quotidien - Agences "Le comité à décidé de confier à une commission représentative la rédaction d'un document dressant un état des lieux la situation des Arabes d'Israël qui abordera notamment la question de leur discrimination", a indiqué l'un de ses responsables. "Ce document sera porté ensuite à la connaissance d'instances internationales, comme l'ONU, et des organisations pour la Défense des droits de l'Homme", a-t-il ajouté. Le comité a également décidé de tenir un grand rassemblement populaire en un lieu qui n'a pas encore été fixé à la fin des 40 jours de deuil pour les quatre victimes de l'attentat commis par un soldat déserteur du contingent opposé au retrait de Gaza qui a ouvert le feu jeudi à l'arme automatique dans un autobus tuant quatre Arabes israéliens avant d'être lynché par la foule. Le comité s'est enfin rallié à la position du député Mohammed Barakeh qui a averti que toute enquête de la police israélienne sur la mort du soldat provoquerait des manifestations, la foule ayant agi pour l'empêcher de tuer d'autres personnes, a-t-on indiqué. * Enquête approfondie "Nous exigerons des autorités une enquête approfondie, des mesures visant à neutraliser les milieux extrémistes et une enquête sur le phénomène du racisme anti-arabe", avait indiqué plus tôt ce responsable. Une minorité arabe comptant quelque 1,2 million de personnes vit en Israël (19% de la population totale de l'Etat hébreu). Ils sont les descendants de 160.000 Palestiniens restés sur leurs terres après la création de l'Etat juif en 1948. Israéliens de nationalité mais Palestiniens de coeur ils sont les mal-aimés de la société israélienne, souffrant de discriminations qu'ils ne cessent de dénoncer. Deux responsables travaillistes israéliens, le vice-Premier ministre Shimon Peres et le ministre de l'Intérieur Ophir Pines, se sont rendus à Shfaram pour présenter leurs condoléances à Yassin Ghorsan, son maire, et aux familles des victimes


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com