E.S.S. – A.S.E.C. (2 – 1) : L’Etoile retrouve son scintillement





On le savait, l’Etoile Sportive du Sahel devait souffrir pour avoir le dernier mot devant une très bonne équipe ivoirienne d’ASEC Mimosas. Car, il faut reconnaître à cette formation sa grande maîtrise technique, son impressionnant dispositif tactique et son application défensive qui n’est pas forcément le fort des formations africaines. Devant un adversaire de ce calibre - auquel l’Etoile n’envie pas grand'chose - il fallait sortir le grand jeu, s’appliquer le maximum possible et se montrer beaucoup plus percutant que l’adversaire. C’est, en fait, ce qu’a pu réussir l’Etoile dans un match très disputé et d’un rythme élevé notamment au cours de sa deuxième période du jeu. Les Etoilés avaient aussi compris que pour gagner, il fallait faire courir l’adversaire dans le jeu et au score. Là aussi, les coéquipiers du phénoménal Austin ont réussi. Mettant sous haute pression leurs vis à vis dès l’entame de la période, Jédidi surtout et Opara ont fait voir de toutes les couleurs à Mamadou Doumbia (expulsé à la 45’) et ses pairs de la défense. Récompense vite obtenue: Bokri récupère un ballon dans le rond central, vise juste et remet en profondeur à Mohamed Jédidi qui ne pouvait que lober le gardien Stéphane Landry sorti à son encontre (7’). Les Ivoiriens ne baissent pas les bras et les Etoilés ne se montrent pas suffisants. Ils continuent à presser mais le pressing haut appliqué par Koivogui et Yakonan les gênent considérablement. Avec en face cinq joueurs ivoiriens à l'entre-jeu et le harcèlement exercé par les deux attaquants, la manœuvre de la machine étoilée ne pouvait carburer à plein gaz que par intermittence. D’ailleurs, contre toute attente, elle se fait surprendre par un tir sur le poteau droit de Didier Yakonan, le ballon heurte le dos d’Austin et s’en va mourir au fond des filets (26’). Egalisation quelque peu inattendue, si l’on se réfère à la prestation de l’Etoile durant le temps écoulé. Mais ceci n’empêche pas Hammi et ses coéquipiers de continuer à y croire, il faut dire, les armes bien en mains. Ils auraient bien pu terminer la première période de jeu à leur avantage si le tir de Bokri n’avait que frôlé la transversale (36’). Le même Bokri ne retournera pas des vestiaires. Blessé à la suite d’un télescopage avec Chaker Zouaghi, il se fait remplacer par le Cap-Verdien Gelson. Après la pause, ce sont les Ivoiriens qui se montrent plus menaçants. Et dès la 49’, l’attaquant Koivogui, d’un tir vicieux, oblige Austin à la parade. Avertissement sans frais pour les Etoilés qui se ressaisissent très vite. Car, il leur appartient de reprendre le jeu comme ils l’ont entamé. * Le chef d’œuvre de Mellili Les Etoilés n’attendent pas longtemps pour matérialiser leur grande volonté. Les efforts déployés ont été couronnés par un fort joli but, un goal d’anthologie de Khaled Melliti qui hérite un ballon de Gelson, pivote et déclenche un tir foudroyant dans la lucarne auquel le gardien ne pouvait rien (63’). Dès lors, on pouvait deviner la réaction des Abidjanais. Ils s’investissent davantage dans la bataille avec une nervosité perceptible au point qu’ils deviennent très agressifs sur l’homme étoilé. Leurs essais n’aboutissent pas devant l’application de la défense tunisienne au sein de laquelle Seïf Ghézal et Lotfi Sellami étaient intraitables. L’Etoile se charge de gérer de manière intelligente et spectaculaire. Ce comportement qui relève d’une confiance sure dissuade les Ivoiriens qui, au fur et à mesure que le temps passe, perdent patience. A l’action de Gelson qui se fait contrer in-extremis au moment de tirer au but (65’) répondra Koivogui Alhassane qui a failli remettre les pendules à l’heure (67’). Le reste du temps n’apporte rien de nouveau. L’Etoile, à la faveur de sa prestation devant une très bonne formation ivoirienne, retrouve et sa verve et son lustre. Formations * E.S.S: Austin, Ben Mohamed, Arouri, Sellami, Guézal, Hammi, Chaker Zouaghi, Bokri (Gelson 46’), Melliti, Jédidi (Traoui 75’) Opara (Chikhaoui 62’). * ASEC: Landry, Bakary, Koné, Allindri, Goore, Kacou, Kouamé, Doumbia, Diomandé, Koivogui, Yakonan. Mounir EL GAIED _____________________ Le Point de la Situation Classement (Gr. A) 1/ Al Ahly 10 pts 2/ Enyimba 4 pts 3/ Raja 4 pts 4/ Ajax 3 pts Classement (Gr. B) 1/ Zamalek 6 pts 2/ Etoile S.S 6 pts 3/ ASEC Abidjan 3 pts 4/ Espérance S.T 3 pts


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com