27 Irakiens, principalement des forces de l’ordre, et 2 GI’s tués en Irak : Résistance sur tous les fronts





• Des Irakiennes manifestent à Bagdad Vingt-sept irakiens, principalement des forces de l’ordre et deux GI’s ont été tués hier dans des attaques revendiquées par Al Qaïda.Un nouveau revers pour le gouvernement irakien qui doit par ailleurs subir la colère des Irakiennes qui ont manifesté à Bagdad pour obtenir des droits dans la Constitution. Le Quotidien - Agences Vingt-sept, en majorité des membres des forces de sécurité, et deux GI’s ont été tués hier dans une série d'attaques dans et au nord de Bagdad, régions les plus touchées par la violence, selon des sources de sécurité. Trois Irakiens et un soldat américain ont été tués dans une attaque-suicide à la voiture piégée qui a visé hier un convoi mixte dans le centre de Bagdad, selon une source au ministère irakien de l’Intérieur et l’armée américaine. Par ailleurs, l’armée américaine a annoncé le décès, hier, d’un Marine blessé la veille au combat à Ramadi. Dans la foulée, quatre policiers ont péri et un autre a été blessé par des tirs d'inconnus à Bagdad al-Jadida, dans l'est de la capitale, selon le ministère de l'Intérieur. Un policier a été tué et trois autres ont été blessés dans les mêmes circonstances dans le quartier Al-Adel, dans l'ouest de Bagdad. Deux officiers de la police ont été abattus dans la rue Al-Ghadir, dans l'est, toujours selon le ministère. Un officier a été tué par des tirs et son chauffeur blessé à Doura, et un policier a été abattu également dans le sud de Bagdad, a-on précisé. A Samarra, à 120 km au nord de Bagdad, quatre soldats ont été tués dans l'explosion d'un engin piégé au passage de leur patrouille, a affirmé le capitaine Salam Hadi. A Baâqouba, à 60 km au nord de la capitale, un policier a péri et un autre a été blessé par des hommes armés, a indiqué un officier, le lieutenant Khaled Ahmad. Près de cette ville, trois personnes ont été tuées et huit blessées dans une attaque à l'arme automatique contre un bus transportant des pèlerins chiîtes de Bagdad vers la frontière avec l'Iran, selon la police et une source hospitalière. Un homme d'affaires et son épouse ont été abattus par des tirs d'inconnus à la sortie est de la ville d'Al-Dour, à 150 km au nord de Bagdad. Toutes ces attaques ont été revendiquées dans des communiqués qui interviennent par le groupe du chef d’Al Qaïda en Irak, Abou Moussâb al Zarqaoui. Par ailleurs, l’armée américaine a indiqué dans un communiqué que les Marines et les soldats irakiens poursuivaient la vaste opération «Frappe rapide» déclenchée la semaine dernière dans l’ouest de l’Irak où 15 Marines ont été tués. Selon ces derniers, 27 résistants ont été arrêtés et une fabrique de voitures piégées a été découverte. * Manifestation Sur le plan politique, des dizaines d'Irakiennes laïques ont manifesté hier à Bagdad pour demander l'inclusion de leurs droits dans la Constitution en cours de rédaction, alors que d'autres ont appelé à Najaf à baser le texte sur l'Islam. "Nous voulons des droits pour la femme, en tant que mère de famille, employée et citoyenne", "Interdisez toute forme de discrimination et de violence contre les femmes", scandaient les manifestantes rassemblées sur la place al-Ferdaous, en présence de la ministre de l'Environnement, la Kurde Narmine Othmane. Elles ont distribué une lettre adressée aux leaders politiques, qui se réunissent pour aplanir les divergences sur la Constitution. Dans une autre lettre adressée au secrétaire général de l'Onu, elles appellent Kofi Annan à "jouer un plus grand rôle dans le processus constitutionnel" en Irak. Un groupe de femmes chiîtes, vêtues de l'abaya noire qui couvre le corps et la tête, ont tenté d'organiser une contre-manifestation sur la place, mais elles en ont été empêchées par les manifestantes. Le porte-parole du gouvernement, Leith Koubba, a noté que la presse occidentale faisait grand bruit à propos du débat en Irak sur le droit des femmes et la place de l’Islam. A propos de la question des femmes, il a souligné lors d'une conférence de presse que rien ne justifiait ces craintes. "Au Kurdistan, qui a une expérience démocratique importante, le nombre de femmes au Parlement est inférieur à celui du Parlement national". __________________________________ Selon Washington Des bombes introduites en Irak par des Iraniens Le Quotidien - Agences Les services de renseignement américains croient que des bombes utilisées récemment contre les convois des forces américaines et irakiennes en Irak ont été acheminées par des Gardiens de la révolution iraniens, a indiqué hier un responsable américain. "Nous croyons (que ces bombes) viennent de Gardiens de la révolution iraniens", a dit ce responsable des services de renseignement qui s'exprimait sous couvert d'anonymat. Les Américains ont découvert il y a deux semaines une cache d'armes avec des bombes manufacturées. Ces bombes sont beaucoup plus puissantes que les bombes artisanales utilisées jusqu'à récemment par les insurgés irakiens et sont spécialement conçues pour détruire les blindés. "Nous croyons qu'il existe davantage de caches", a dit le responsable américain. __________________________________ Le gouvernement voit "une victoire" dans la résolution de l'Onu sur le terrorisme Le Quotidien - Agences Le gouvernement irakien a assimilé hier à une "victoire et un acquis" la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu condamnant les "attaques terroristes en Irak". "C'est une victoire et un acquis pour l'Irak", a déclaré à la presse à Bagdad le porte-parole du gouvernement Leith Koubba à propos de la résolution, adoptée le 4 août à l'unanimité des 15 membres du Conseil. Le texte "condamne sans réserve et dans les termes les plus fermes les attaques terroristes en Irak et considère tous les actes de terrorisme comme une menace pour la sécurité et la paix". "Cette résolution nous donne un argument pour poursuivre légalement et politiquement les pays qui accueillent des terroristes ou qui exportent le terrorisme", a poursuivi Koubba. Les autorités de Bagdad n'ont cessé de reprocher à la Syrie de ne pas lutter efficacement contre l'infiltration de combattants étrangers. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont appelé la Syrie et l'Iran à faire davantage pour prévenir "les attaques terroristes" lors de l'adoption de la résolution.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com