Un chef chiîte pour une région autonome dans le centre et le sud de l’Irak





Le Quotidien - Agences Le puissant chef chiîte Abdel Aziz Hakim a plaidé ouvertement jeudi en faveur de l'établissement d'une région autonome dans le centre et le sud de l'Irak, en plein débat sur le fédéralisme. "Nous voyons une nécessité à une zone autonome dans le centre et le sud de l'Irak étant donné les liens communs entre les habitants de cette région" à majorité chiîte, a déclaré le chef du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII) dans la ville sainte de Najaf, à 160 km au sud de Bagdad. C'est la première fois que Hakim, tête de la liste chiîte aux élections du 30 janvier qui a remporté le plus de sièges au Parlement, se prononce aussi clairement pour une zone autonome dans le centre et le sud. Hakim a tenu ces propos dans un discours à l'occasion de la commémoration, selon le calendrier musulman, du deuxième anniversaire de la mort de son frère Mohammed Baqr Hakim, tué dans un attentat à Najaf le 29 août 2003. "Pour maintenir l'équilibre politique dans le pays, il est nécessaire d'établir des zones autonomes du moment que la Constitution (provisoire) le permet", a-t-il ajouté. Traditionnellement, les chefs chiites irakiens étaient pour un Etat centralisé contrairement aux Kurdes qui ont une zone autonome dans le nord du pays et qui défendent le principe du fédéralisme dans les débats actuels sur le projet de Constitution permanente.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com