En marge du derby E.S.T.-S.T. : Doute des uns, progrès des autres





Cette fois-ci, le petit derby tunisois a eu lieu dans un cadre particulier. Il n’y a pas eu de vainqueur mais le résultat a fini par satisfaire tout le monde. Les sang et or tenaient à une réhabilitation auprès de leurs supporters pour faire oublier les derniers faux pas et Khaled Ben Yahia, le nouveau coach espérantiste, espérait entamer ce retour par une victoire. On a vu une EST disposée en 4-4-2, un schéma souple qui se transforme en 4-3-3 en phase offensive avec Khaled Ben Yahia à droite et Kasdaoui à gauche. L’entraîneur sang et or est resté fidèle à un système basé sur le passage par les couloirs et sur le travail accompli par l’entre-jeu. En face, le ST a souvent évolué en 3-5-2, une manière de jouer qui a favorisé la bonne tenue défensive et la récupération, mais qui s’est avérée peu efficace en phase offensive. Les excentrés devaient contribuer au jeu d’attaque, mais finalement, seul Salhi l’a fait avec plus ou moins de réussite, alors que Béjaoui puis Ghazouani ont été peu actifs sur le flanc droit. Les Stadistes ont opté pour le pressing qui leur a permis de bloquer la manœuvre espérantiste, mais il fallait encore plus pour soutenir Ziadi et Khemir sur le front de l’attaque. Quant aux deux Brésiliens, alignés pour la première fois, ils ont connu une fortune diverse puisque Stevan a été impressionnant en défense alors que Cardoso, chargé de marqué Olivier, s’est contenté du travail défensif et a été le moins vu dans le compartiment du milieu. Encore du travail à accomplir A l’issue du match, Robertino avait raison de se montrer satisfait tout de même : «L’équipe manque encore de cohésion et certains joueurs y ont évolué pour la première fois. Globalement, le rendement était bon à l’exception des vingt dernières minutes de la première mi-temps. Certaines choses ont été modifiées à la reprise et l’équipe a retrouvé un meilleur équilibre. Seule l’efficacité devant les buts nous fait encore défaut, mais ça va venir». Montasser Khammar a fait part du même optimisme : «Nous n’avons pas démérité face à une EST blessée et décidée à réagir. Malheureusement, nous avons raté plusieurs occasions faciles, mais notre rendement été globalement bon. Il va falloir continuer à travailler avec le même sérieux pour confirmer nos progrès». Dans l’autre camp, Khaled Ben Yahia s’est déclaré tout de même satisfait : «Il y a beaucoup de travail qui reste à faire, mais l’EST finira par retrouver son meilleur niveau. S’agissant de mon premier match, j’en ai profité par voir de plus près l’évolution de quelques joueurs que je ne connaissais pas. Le nul n’est pas une mauvaise affaire et nous allons nous mettre à l’œuvre dès maintenant pour faire beaucoup mieux contre l’ESS en Ligue des champions». C’est dire qu’au sein de l’Espérance, tout le monde est conscient de la nécessité de patienter un peu, de ne plus dramatiser et de repartir sur de nouvelles bases avec des ambitions intouchables et un excellent état d’esprit. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com