USA : Le FBI avertit de possibles attentats aux alentours du 11 septembre





Un groupe du FBI de Los Angeles spécialisé dans le terrorisme a averti que de possibles attentats utilisant des camions-citernes pourraient être commis dans trois grandes villes des Etats-Unis aux alentours du 11 septembre, a annoncé hier le New York Times. Le Quotidien - Agences Des responsables de la police ont mis en doute le bien-fondé de cet avertissement, mais des responsables gouvernementaux l'ont estimé crédible et assez précis pour être pris en compte, a ajouté le quotidien américain. La mise en garde, publiée mercredi, affirme que "des responsables d'Al-Qaïda projettent d'utiliser plusieurs sortes de camions-citernes comme véhicules piégés afin de provoquer des victimes en masse aux Etats-Unis avant le 19 septembre", selon des responsables des services de police qui ont pris connaissance du texte. Des terroristes, ajoute le document, pourraient tenter de détourner des camions-citernes transportant du carburant ou de l'oxygène et de les projeter contre des stations-service pour provoquer de gigantesques explosions. Ces attentats viseraient spécialement "New York, Chicago et Los Angeles", affirme ce texte, ajoutant qu'il n'est pas établi s'ils seraient simultanés ou étalés dans le temps. Leurs auteurs seront "des membres de petites cellules d'Al-Qaïda réparties dans tous les Etats-Unis" et dont le but est "de détruire l'économie américaine". Un responsable policier a déclaré au New York Times, sous couvert d'anonymat, qu'il s'agissait d'une "menace générique", que "Al-Qaïda a souvent parlé de camions" et qu'il s'agit d'une "tactique utilisée à travers le monde". "L'information n'est pas corroborée, et sa source est d'une fiabilité douteuse", mais elle est cependant "examinée par les services de renseignement", a affirmé le porte-parole du département de la Sécurité intérieure, Brian Roehrkasse. Des responsables policiers interrogés par le New York Times se sont cependant dits inquiets de la possibilité d'attentats qui coïncideraient avec le quatrième anniversaire des attaques du 11 septembre 2001. "C'est toujours une possibilité et nous surveillons cela de très près, car il s'agit d'une date très symbolique", a affirmé un haut responsable du département de la Justice, sous couvert d'anonymat.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com