Sead Hasanafendic (Entr. E.N.) : «Premier objectif : la Coupe d’Afrique»





Depuis qu’il a remplacé Zoran à la tête de l’Equipe Nationale, Sead Hasanfendic fait l’unanimité autour de son nom. Recruté par l’ancien président de la FTHB Rafik Khouaja, qui avait déjà coché son nom depuis longtemps, a fini par le recruter pour le plus grand bonheur du sept national. Car l’homme a rapidement fait l’unanimité parmi ses joueurs. Ses choix cohérents, ses séances d’entraînement variés, la qualité de son travail ainsi que sa profonde connaissance du handball mondial lui ont permis de s’imposer. Les résultats ne tardent pas et la 4ème place au Mondial ou la médaille de bronze à Almeria le prouvent. Rencontré à la salle de Grombalia lors du match ayant opposé l’équipe nationale juniors à une équipe nationale A new look, il a bien voulu répondre à nos questions. • Vous reprenez tôt le travail avec l’Equipe Nationale et vous faites appel à de nombreux nouveaux joueurs. Pourquoi? Et qu’est-ce qui leur manque pour s’installer durablement au niveau mondial? Il y a beaucoup de bons joueurs en Tunisie. Regardez aujourd’hui par exemple. Avec l’Equipe Nationale juniors plus ceux que j’ai appelés et indépendamment des professionnels, il y a entre 35 et 40 joueurs qui peuvent espérer atteindre le niveau mondial ou/et africain. Cependant il y a des conditions pour y arriver. Il faut qu’on trouve suffisamment de temps pour travailler avec eux. Il y a donc une certaine continuité dans le travail que nous devons atteindre. Ensuite, il faudrait scinder le travail sur deux plans. Il y a en premier lieu un travail collectif à faire pour améliorer les automatismes, peaufiner les schémas offensifs et défensifs, créer un groupe compact et volontaire. Ensuite il y a en second lieu un travail individuel à réaliser. Chaque joueur doit pouvoir améliorer ses points forts et combler ses défaillances. Sur ce plan, je dois dire que nous devons faire un effort supplémentaire pour que les joueurs puissent acquérir plus de puissance, de force, d’exclusivité et de rapidité. Ils doivent travailler de façon continue avec les haltères. • Autrement dit c’est ce qui leur manque pour atteindre l’éfficacité? Pas seulement cela ! Il faut assurer la stabilité du staff technique des clubs afin qu’il puisse travailler dans la continuité et développer un jeu posé et réfléchi. Ensuite on peut évoluer dans tous les domaines. On travaille encore -et je le répète- très peu individuellement en Tunisie alors qu’on peut énormément faire progresser les joueurs avec des exercices réguliers de fitness, de musculation, avec les poids et haltères. En 3ème lieu, il y a les schémas technico-tactiques à travailler constamment. Enfin, il y a la discipline de jeu, le sérieux et là seule l’Espérance développe un jeu bien posé. Les autres n’y arrivent que par intermittence. • Quelles sont les qualités de nos joueurs? Ils en ont plusieurs mais ils doivent toujours les améliorer. Ils ont des gabarits appropriés à la pratique du handball. Ils ont un physique mince et un style explosif. Enfin ils ont une grosse volonté pour aller de l’avant. • Comment les faire progresser? J’espère que la nouvelle formule du championnat permette aux joueurs d’acquérir cette intensité du rythme des grands matches qui leur manque actuellement. En jouant un nombre plus important de rencontres plus intenses, ils devraient avoir plus de rythme, discipliner leur jeu surtout qu’ils joueront devant un public nombreux et seront donc amenés à fournir plus d’efforts. • Et tous ces nouveaux convoqués? On les a appelés pour leur donner une nouvelle chance de se montrer. IL y a des garçons qui font partie du groupe comme B. Abdallah, Gharbi, Harakati, Horri, ou Hedoui. D’autres reviennent comme Saïd et des nouveaux arrivent comme Hammed, Cherif ou Khedira. Et puis il y a des valeurs sûres comme les professionnels ou Zheni, Missaoui, Jerou, Bousnina, Belhaj etc. • Vous démarrez tôt? Je dirai même très tôt. Mais il faut bien se préparer et nous allons partir en Allemagne où nous jouerons contre les meilleurs clubs européens. Ainsi ils peuvent emmagasiner de l’expérience internationale et progresser en jouant contre de fortes équipes. • Quel sera le programme de préparation? On organisera un regroupement tous les mois en octobre, novembre et décembre afin de préparer la CAN. • Ce sera le premier objectif de la saison? C’est le prochain ! C’est un titre important que nous devons remporter surtout si elle sera jouée chez nous. • Ensuite? Cette CAN devrait servir à préparer les prochains championnats du monde dans lesquels nous serons attendus au tournant. Et là, il faudra relever le défi. Abdellatif


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com