A.G. du S.N. : Un bilan de santé controversé





La saison blanche de l’équipe seniors de basket-ball a dominé les débats lors de l’A.G du S.N qui a consacré le passage de témoin entre M. Raouf Rekik, président sortant et M. Rachid Mbarek de retour à la tête du club “Orange”. On ne sait pas trop quel effet cela a produit. Mais il était clair que le président sortant, M. Raouf Rekik, cherchait par tous les moyens de convaincre la petite cinquantaine de supporters (quel désintérêt !) présents à l’assemblée générale élective du Stade Nabeulien, lundi dernier que la saison 2004-2005 a été bien meilleure que celle qui l’avait précédée. “Du moins jusqu’au mois d’avril puisque l’équipe termina le play-off en tête et se trouvait qualifiée pour les demi-finales de la Coupe”, devait-il préciser, laissant beaucoup de gens perplexes puisque, en 2004, le S.N remporta la Coupe de Tunisie de basket-ball alors que sortit les mains vides du dernier exercice. Et M. Rekik trouva deux raisons essentielles pour expliquer l’échec sur le fil sur les deux fronts (coupe et championnat): d’abord la grave blessure en Arabie Saoudite, avec l’Equipe nationale, d’un pilier du cinq cap-bonais, Amine Rezig, ensuite, les cinq semaines d’arrêt total entre demi-finales et finale du championnat où le S.N n’a trouvé aucun sparring partner pour garder une forme acceptable. “Avec un peu de chance, on aurait pu gagner au moins un titre”, a renchéri le président sortant. Oui, mais comme il ne suffisait pas d’échouer sur le plan résultats ce qui du reste, peut arriver à tout le monde, le S.N donna en fin de saison, au regard de ses supporters, une peu reluisante image sous forme d’une virée nocturne de quelques joueurs à quelques jours de la finale du super play-off. Et quand bien même invita-t-il à “ne pas grossir l’incident”, M. Rekik n’a répondu qu’à moitié à la question d’un des trois intervenants aux débats (quelle misère!) en soulignant que le Bureau directeur aurait dû sanctionner les “fugueurs” du côté de Hammamet bien avant la seconde manche face à l’U.S.Monastir car, rappelle-t-il, “On ne sanctionne pas après coup”. Alors qu’est-ce qui empêcha de le faire?... * Saison exceptionnelle On comprend en revanche mieux que le président sortant qualifie la saison passée “d’exceptionnelle” en ce sens où la salle 7 novembre n’a pas été toujours mise à la disposition des équipes de basket et de hand du SN en raison des championnats du monde de handball (puis du mondial féminin junior de basket). De plus, les espaces sportifs n’appartenant pas au SN, il a fallu en partager l’utilisation avec les féminines de l’Espoir sportif du Cap-bon et parfois même avec l’ASHammamet dont la salle couverte a été complètement démolie par la tornade de la veille de l’Aïd, sans oublier l’équipe fédérale de basket installée à Nabeul. Et, comme tous ses pairs des autres associations sportives , M. Rekik reprit à son compte la litanie du vital soutien financier attendu de la part des supporters: “Il est malheureux de constater que le public nabeulien a brillé par son absence à la supercoupe face au CA et n’a pas rempli la salle 7 novembre à l’occasion de la finale du super play-off”, a-t-il regretté avant de se demander si l’on peut raisonnablement s’attendre un jour à gérer au SN un budget de 6 à 7 millions de dinars. * Razzia du rugby Interrogation futile d’autant que les recettes ne furent que de 546.128 D contre des dépenses de l’ordre de 608.750D. Le déficit cumulé s’élève aujourd’hui à 335.020D. Un joli matelas ! Le basket s’est taillé la part du lion, chapitre dépenses: 243.155 D contre 152.577 pour la section handball 90.853 pour le football, 28.509 pour le rugby qui, fidèle à la tradition, a réussi une impressionnante razzia, 4.755 D pour le karaté qui, avec donc seulement 1 pour cent du budget (ou même moins), a produit un champion méditerranéen, Montasser Tabbène, médaille d’or aux J.M d’Almeria (catégorie moins de 60 kg). Quelques propositions pertinentes apportées par le rapport moral dont lecture a été donnée par le secrétaire général, M. Raouf Ben Hafsa: -Institution d’un comité des sages -Préparer dans les meilleurs délais le terrain de rugby -Construire des vestiaires au stade Chelly et y planter des panneaux supplémentaires -Construire un siège pour le club au stade Chelly -Ouvrir le plus tôt possible la salle de la plage 2 en divisant cet espace en trois terrains. Le maire de la ville, M. Moncef Sidhom a apporté une note positive en annonçant que le terrain annexe sera prêt à l’utilisation dans les tous prochains jours. Ce qui va soulager les équipes de football et de rugby pour les besoins de leur entraînement. En attendant, dans six mois, que le terrain de rugby soit prêt. Il a salué l’action menée par la section de karaté et son président M. Sahbi Sallem. “Le un pour cent du budget peut faire des miracles”, a-t-il dit, faisant allusion à la médaille d’or méditerranéenne de Montasser Tabbène. Un athlète qualifié par Mme Fatma Rouissi, déléguée régionale du sport de symbole et d’exemple à suivre par tous les jeunes sportifs nabeuliens. Après adoption des rapports moral et financier, le délégué de Nabeul, M. Habib Oueslati a annoncé (ou plutôt confirmé) que le nouveau président du S.N pour les deux années à venir sera M. Rachid Mbarek assisté de M. Noureddine Mrabet. Le nouveau mandat de M. Mbarek ne ressemble à coup sûr à ceux qu’il avait assurés par le passé, compte tenu d’un certain scepticisme qui habite maintenant les plus fidèles parmi les supporters du club-phare du Cap-bon. S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com