Heni Chaker : Retrouvailles avec Carthage





Avec Heni Chaker, l’enfant-prodige de la chanson arabe, le rideau tombera, ce soir, sur les soirées musicales de la 41ème édition du Festival International de Carthage. Heni Chaker a commencé sa carrière artistique sous l’ombre des grands à l’instar d’Oum Kalthoum, Riadh Sombati et surtout Abdelhalim Hafedh qu’il considère, d’ailleurs, comme son père spirituel. Ce chanteur qui s’est déjà distingué par son talent au milieu des années 80, a su s’adapter aux goûts de toutes les générations. ll a dévoilé, au cours d’une conférence de presse, tenue avant-hier que l’heure n’est plus aux longues compositions du tarab, une tendance qu’il a héritée des grands noms de la chanson arabe, mais plutôt, à l’interprétation des courts morceaux. Son ambition, dit-il, est de s’adapter aux goûts de la nouvelle génération. Sans se libérer totalement du style classique et des chants populaires arabes authentiques, le chanteur présentera ce soir des compositions tirées de son répertoire classique et de ses récents albums. Heni Chaker qui compte aujourd’hui pas moins de 580 compositions, vient de mettre sur le marché son dernier album intitulé : “Qarrabni ileik”. Il visitera aussi durant la soirée d’aujourd’hui certaines des chansons de cet album ainsi que ses anciennes compositions romantiques, comme “Amira Al Houb” entre autres. * L’acteur révolu ! Parlant de son expérience cinématographique, Heni Chaker, qui a joué dans le feuilleton égyptien “Hadha Ouhibbouhou, Hadha Ouridouhou”, a expliqué qu’il a quitté le cinéma, parce que son rôle d’acteur ne cadre pas avec son image. Le chanteur égyptien a expliqué qu’il préfère jouer dans les films qui ont un scénario et des histoires à raconter. Interrogé sur son éventuel adhésion au monde du show-biz de Rotana, il a exclu, du moins pour l’instant, cette expérience. “Je travaille avec mes producteurs et mes sponsors. Jusque-là tout se passe bien. Raison pour laquelle, je suis ce que je suis dans le Monde arabe aujourd’hui”, lance-t-il avec fierté. Le chanteur égyptien a expliqué qu’il bénéficie d’une célébrité particulière auprès du public tunisien qui, selon lui, l’apprécie particulièrement. Le chanteur égyptien qui a donné hier soir un concert sur la scène du théâtre de plein air de Hammam-Lif dans le cadre du Festival du Boukornine, retrouve donc ce soir à Carthage un public qui lui est entièrement acquis. “A mon tour, j’ai concocté un programme qui comporte mes meilleures compositions”, assure-t-il. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com