Handball/ Riadh Sanaâ (Entr. E.N. Cadets) : «Manque de préparation





La participation tunisienne au Mondial cadets qui s’est déroulée au cours de ce mois au Qatar n’a pas laissé une forte impression. Riadh Sanaâ, l’entraîneur national des cadets, revient sur ce rendez-vous manqué et en explique les causes. Avant de laisser la parole au sélectionneur, rappelons que le Sept tunisien a terminé à l’avant-dernière place avec un maigre bilan de quatre défaites et une seule victoire devant le Maroc en match de classement. Riadh Sanaâ revient en premier lieu sur la préparation: «S’agissant d’une compétition mondiale aussi importante, la concurrence était très forte. Face à des équipes redoutables et expérimentées, mes joueurs ont éprouvé des difficultés pour soutenir le rythme imposé. Il faut rappeler à cet effet que la préparation n’a débuté qu’au mois de mai avec une trêve pendant la période des examens. Nous n’avons disputé qu’un seul tournoi international, en Espagne, en plus de quelques rencontres disputées à Tunis au cours du mois de juillet. Logiquement, avec une préparation aussi légère, il était impossible de faire mieux car une compétition pareille exige beaucoup de travail et une certaine expérience à acquérir. Nous avons réuni les meilleurs talents du pays, mais leur bonne volonté n’a pas suffi face à des adversaires coriaces». * Continuer à travailler Comment l’entraîneur national juge-t-il les prestations des siens? Riadh Sanaâ tient à rendre hommage à ses poulains malgré leurs limites : «En somme, l’équipe s’est bien battue et seul le match contre le Danemark lui a été un véritable cauchemar. Face aux autres adversaires, nous avons mieux joué, mais le manque de préparation nous a été fatal. A en juger, le Qatar a participé à vingt tournois avant de disputer ce Mondial. Les Egyptiens et les Iraniens ont participé à plusieurs tournois en Europe alors que les sélections du Danemark et de la Serbie ont aligné des joueurs qui ont disputé quelques matches avec les seniors. La différence de classe était évidente et nous étions contraints à lutter avec les moyens de bord qui étaient réellement très modestes. Mes joueurs, habitués au rythme d’un championnat national de faible niveau, ont essayé de faire de leur mieux, mais ils avaient en face des adversaires bien rodés». Quel avenir, alors, pour cette équipe? Riadh Sanaâ tend à être positif : «Avec cette expérience acquise malgré les défaites, l’équipe est appelée à progresser. Toutefois, il va falloir travailler davantage et surtout assurer une préparation plus sérieuse pour les futures échéances». Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com