Présidentielle : L’Egypte réitère son refus de tout contrôle international





Le Caire - Agences Un haut responsable égyptien a réitéré le refus de son pays de tout contrôle international pour l'élection présidentielle du 7 septembre, la première multipartite et au suffrage universel, a rapporté hier la presse. "L'Egypte n'est pas sous le mandat (de pays étrangers) pour accepter des observateurs étrangers supervisant son élection présidentielle", a indiqué Oussama al-Baz, le conseiller politique du président Hosni Moubarak, lors d'un rassemblement à Alexandrie (nord), et cité par plusieurs journaux. L'Egypte adhère aux principes de transparence lors de l'élection présidentielle, qui sera entièrement supervisée par la justice et couverte par la presse du monde entier, a-t-il assuré. La commission électorale égyptienne a annoncé jeudi que 13.000 juges seraient chargés de contrôler le déroulement du scrutin. Le club des magistrats égyptiens, regroupant quelque 8.000 juges, avait menacé en juillet de boycotter les élections présidentielle et législatives (novembre) tant qu'ils n'auraient pas de garanties sur la transparence des scrutins. Il doit se réunir le 2 septembre pour adopter une décision définitive sur la supervision de l'élection.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com