Israël annonce la couleur : Quitter la Cisjordanie… jamais!





Quelques heures après le début des opérations de retrait de la bande de Gaza, Israël a clairement signifié lundi son intention de conserver six blocs de colonisation en Cisjordanie quelle que soit l'issue de négociations avec les Palestiniens. Le Quotidien-Agences Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a cependant estimé que si le retrait israélien de la bande de Gaza est "important et historique" pour les Palestiniens, il doit être un "premier pas" vers d'autres retraits. Le ministre israélien de la Défense Shaoul Mofaz a affirmé à la radio militaire qu'Israël entendait garder le contrôle de blocs de colonies en Cisjordanie, ce qui lui permettra selon lui de déterminer le tracé "de notre frontière orientale qui doit être défendable et nous assurer une profondeur stratégique". "Les blocs de colonies en Cisjordanie et dans la vallée du Jourdain resteront sous le contrôle d'Israël, il s'agit de Maalé Adoumim (est d’Al Qods), Efrat (près de Beïtlahm), de Goush Etzion (sud d’Al Qods), Ariel (nord de la Cisjordanie), Kedoumim-Karneï Shomron (nord de la Cisjordanie) et Rehan-Shaked (nord de la Cisjordanie)", a précisé le ministre de la Défense. Abbas, qui s'exprimait à l'issue d'une réunion du comité exécutif de l'OLP, a jugé que "le retrait israélien est un pas important et historique pour nous mais il ne s'agit que d'un premier pas". "Les retraits ne doivent pas avoir lieu à Gaza seulement mais aussi en Cisjordanie. N'empêche il s'agit en principe d'un pas historique que nous devons consolider et mettre à profit pour le bien de notre peuple", a-t-il ajouté. * Choix De son côté, le principal négociateur palestinien Saeb Erakat a déclaré que "si le gouvernement israélien souhaite la paix, il lui faudra choisir entre la paix ou les colonies. Israël ne peut pas avoir les deux en même temps". Il "doit savoir que le retrait ne doit pas se limiter à la bande de Gaza mais doit concerner aussi la Cisjordanie et Al Qods", a-t-il insisté. Les blocs de colonies qu'Israël entend conserver regroupent la majorité des 240.000 colons israéliens en Cisjordanie. Ce chiffre ne comprend pas les quelque 200.000 habitants des quartiers israéliens construits à Al Qods-est annexée par l'Etat hébreu. A de multiples reprises, le Premier ministre Ariel Sharon a rejeté toute concession sur les grands blocs de colonies de Cisjordanie en affirmant qu'Israël avait l'intention de les annexer à terme. "Les blocs de colonisation continueront à exister, ils seront reliés territorialement à l'Etat d'Israël, je ne négocierai en aucun cas sur Al Qods, de même qu'il n'y aura pas de retour des réfugiés palestiniens de 1948 en Israël", a-t-il réaffirmé le 10 août. Sharon n'a cessé de justifier l'évacuation de la bande de Gaza face à ses détracteurs notamment au sein de son parti, le Likoud, en affirmant avoir obtenu en contrepartie en avril 2004 une lettre du président américain George W. Bush dans laquelle celui-ci aurait admis pour la première fois que ces blocs de colonies resteraient sous souveraineté israélienne.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com