Brahim Bahloul au Festival de Rabat : Ifriga et Gnaoua, ou le dialogue maghrébin





Le Festival de Rabat a vibré, cet été, sur quelques rythmes tunisiens signés par Ifriga de Brahim Bahloul. L’orchestre nantais (France), Gnaoua (Maroc) et Ifriga (Tunisie) ont défilé ensemble, sur la même scène, au bonheur des habitants de Rabat. Dirigé par l’homme de théâtre Hassan Nafali, le festival de Rabat a choisi cette année aussi de miser sur les artistes maghrébins et de consolider les liens artistiques et l’échange culturel entre le Maroc et la Tunisie. L’affiche de l'été 2005 a porté les noms de plusieurs grands noms tels que Marcel Khalifa, Assala Nasri, Kamiliya Jabrane, Nacir Chemma, Abdelwaheb Belkhayatt... et de la Tunisie, Brahim Bahloul avec son Ifriga et Mohamed Jebali qui a pris part dans la soirée maghrébine, aux côtés de Béchir Abdou (Maroc), Mokhtar Ouled Yabou (Mauritanie), Hocine Lassnami (Algérie) et Wissal (Libye). La première soirée tunisienne a été signée par la formation musicale de Brahim Bahloul «Ifriga», lors de ce spectacle, B.B. a présenté trois morceaux de musique du répertoire d’Ifriga signalant la richesse du patrimoine musical tunisien : musique des noirs de la Tunisie, musique berbère croisée avec la musique et les rythmes tunisiens. Ce voyage au cœur de cette musique des noirs a été rehaussé par un autre voyage où les Gnaoua du Maroc et l’Orchestre nantais ont été présents et ont joué ensemble dans un dialogue musical méditerranéen. La cerise sur le gâteau est un morceau «Spécial Rabat» que Brahim Bahloul a enfanté dans le cadre de cette participation. Notons que le directeur du Festival de Rabat est, actuellement, en Tunisie à l’invitation de son homologue, le directeur du Festival international de Carthage, l’artiste Raouf Ben Amor. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com