Tunis: Il vole l’argent de son patron pour se marier avec sa fille





A trente deux ans, il n’était pas tout à fait assuré quant à son avenir. Alors, à la première occasion, il a puisé dans la caisse de son patron l’équivalent de quinze mille dinars. Pis encore, il a utilisé cet argent pour financer justement son mariage avec la fille de son employeur... Tunis - Le Quotidien Il y a quelques années de cela, il a été recruté par un fournisseur de pièces détachées en tant que caissier. Il mena à bien sa mission à telle enseigne que son patron n’a pas hésité à lui remettre les clés de l’agence lui confiant ainsi la gérance totale de son commerce. Au passage, le jeune employé fit la connaissance de tous les membres de la famille de son patron. Il lui est arrivé justement d’aller manger chez eux et même d’y passer la nuit. A vrai dire il a fait preuve d’une rigueur et d’un sérieux tel que son patron le considérait beaucoup plus comme son fils que comme un simple employé. D’ailleurs, lorsqu’il est venu demander la main de sa fille aînée, sa demande fut rapidement acceptée. Du coup, il devint le beau-fils privilégié, choyé et gâté par son patron. Deux ans passèrent et le jeune fiancé constate qu’il lui était difficile de remplir ses engagements vis-à-vis à sa belle famille. A défaut de moyens, le mariage ne pouvait avoir lieu comme convenu. Au même moment, la fiancée exerça une énorme pression sur son prince charmant pour qu’il réalise leur rêve et convoler en justes noces. Après mûres réflexions le jeune fiancé mit au point un plan diabolique qui consiste à voler de l’argent dans la caisse de son patron. Il commença alors à falsifier les factures. De la sorte, il encaissait la différence entre le prix réel de la marchandise et celui marqué sur les registres comptables de l’agence. Ce manège a duré six mois et au passage, le caissier avait raflé l’équivalent de quinze mille dinars. Cet argent aurait servi au financement de son mariage n’eut été cette facture égarée tombée entre les mains de son patron et qui a permis de dévoiler le manège de son beau-fils. A partir de ce moment, les événements allaient prendre une autre tournure puisque le patron n’a pas hésité à porter plainte à l’origine de l’ouverture d’une enquête. Interrogé, le suspect a tenté au départ de nier les faits en se dérobant derrière mille et une explications avant de s’effondrer et avouer les faits. Il a justifié son forfait par le fait qu’il voulait se marier et honorer ses engagements vis-à-vis de son patron et sa fille. N’empêche qu’il a été inculpé d’abus de confiance et de faux et usage de faux. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com