Pris sous les feux des critiques : Bush tente de convaincre sur sa politique au P.O.





Le Quotidien-Agences Pris sous les feux des critiques sur sa politique en Irak et son soutien au massacre des Libanais par l'armée israélienne, le président américain George W. Bush a estimé hier, dans une tentative de sortir de la crise, que le Proche-Orient se trouvait à un "moment charnière de son histoire" entre démocratie et "extrémisme". Evoquant la guerre au Liban, Bush a déclaré dans son message radiophonique hebdomadaire qu'elle faisait "partie d'un combat plus vaste qui se livre dans la région entre la liberté et le terrorisme". "Les terroristes et ceux qui les soutiennent voient bien que le Proche-Orient est à un moment charnière de son histoire", a-t-il dit. "Les forces du terrorisme essaient de stopper la marche de la liberté et de diriger sur la voie de l'extrémisme les pays libres depuis peu", a-t-il dit. "Nous viendrons à bout des terroristes en renforçant les jeunes démocraties à travers le Proche-Orient", a-t-il assuré dans un message qui résume l'argumentaire de son administration trois mois avant des élections parlementaires incertaines: sécurité nationale et lutte contre le terrorisme, propagation de la démocratie, prospérité économique aux Etats-Unis. Les derniers jours ont confirmé la guerre en Irak et la sécurité des Américains comme deux des grands thèmes des élections. L'administration et le Parti républicain, qui risque sa majorité, s'emploient à convaincre que l'Irak est l'un des fronts de la "guerre mondiale contre le terrorisme". L'opposition démocrate les accuse d'avoir enlisé les Etats-Unis en Irak et d'avoir détourné là-bas l'argent qui aurait pu servir ailleurs contre le terrorisme. Dans sa communication hebdomadaire, Bush, qui a reconnu cette semaine que les temps étaient "troublés", s'est gardé de présenter à nouveau la situation au Proche-Orient comme un "moment d'opportunité" ou comme les "contractions à l'accouchement d'un nouveau Proche-Orient", selon les mots de la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice. Ces expressions ont suscité de vives critiques.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com