U.S.M. – C.S.H.L. ( 1 – 0) : Les locaux plus déterminés





Autant les Monastiriens ont réussi, sagement, à atteindre l’objectif assigné pour entamer la nouvelle saison par une victoire salvatrice, autant les Hammam-Lifois, pourtant, plus entreprenants, et mieux lotis, du moins, sur le papier, ont raté, lamentablement leur match d’ouverture. Sachant, pertinemment, que leurs adversaires étaient amoindris par 4 éléments de base, à savoir Achour, J. Salem, Maâtouk et Jerry, ils étaient capables d’ouvrir, les premiers, la marque. Cependant, ni Hosni (12’), ni Brinis (18’), ni encore Naffati (23’) n’ont pu trouver le chemin des filets pour avoir manqué d’inspiration aux approches des buts. Même Ben Chouikha a échoué dans le penalty accordé à Jdidi, agressé en pleine surface de réparation par Salhia (55), Sans compter les occasions avortées par Sahli (60’), et Aïssaoui (75’), appelés à la rescousse pour renforcer le dispositif offensif dans les 30 dernières minutes du jeu. Evoluant, plutôt, par une prudence rigoureuse, mais avec un réalisme évident, les Usémistes, visiblement affectés par la défaillance de certains de leurs coéquipiers ont su créer la surprise en prenant à contrepied le gardien Mejri par Haj Ali, auteur d’une prestation époustouflante, tout comme Mosrati, et Boukoraâ, deux jeunes espoirs pétris de qualités et Faleh, la seconde nouvelle recrue qui sont parvenus à combler cette lacune véritable souci pour Kaïs Yaâcoubi. Le coach usémiste, qui ne voulait pas s’aventurer outre mesure dans les manœuvres offensives, face au retour tonitruant des Banlieusards et afin de préserver cet acquis, opta, logiquement, pour le renforcement de la ligne médiane, chef de voûte des débats qui prenaient un rythme de plus en plus accentué, à l’image de l’acharnement des avants de pointe des visiteurs. La chaleur suffocante y était-elle pour quelque chose, comme l’ont souligné les deux entraîneurs, ou les locaux étaient-ils plus déterminés à terminer, en fanfare, ce spectacle ayant été ouvert par des fresques chatoyantes œuvre des majorettes de Monastir, et d’autres troupes folkloriques, qui nous ont gratifié d’un programme haut de gamme, le tout mis en place par les soins du comité des supporters dirigé par Chokri Belhaj. Mansour NABLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com