J.S.K. : Un inquiétant problème de communication





Depuis quelques années et compte tenu de la traversée du désert prolongé de l’équipe de football, c’est le basket-ball qui est devenu la source de fierté des fans Aghlabides. En remportant sept titres en cinq ans, la tradition est désormais bien établie et la route de la gloire est tracée. Toutefois, la saison écoulée a vu l’équipe dirigeante de la JSK réviser les ambitions de la section à la baisse après l’exode massif de son «cinq» type (Dhouibi, Maoua, Slimène, Kechrid M., Ferjani). L’occasion était propice pour lancer quelques jeunes qui n’ont pas du tout démérité en réussissant à maintenir l’équipe à un niveau de performance satisfaisant en disputant le super play-off et les 1/2 finale de la Coupe. Aussi avec l’avènement du nouveau responsable de la section, M. Sayed Essid, le souci majeur était de repartir de bon pied pour rebondir et jouer pour les titres. La régularisation de la situation de certains joueurs, la récupération d’autres, la gestion des affaires courantes ces derniers jours dont notamment le recrutement du jeune pivot, Hamrouni de l’ASH, s’inscrivent dans ce même ordre d’idées. Un travail gigantesque a été réalisé à ce niveau en un temps très réduit, et l’équipe a pu entamer se préparation dans des conditions plutôt encourageantes sous la conduite d’un entraîneur confirmé, Walid El Gharbi. Et au moment où on la croyait remise en selle, l’équipe est à présent confrontée à un problème épineux après la surprenante démission du responsable de la section. M. Essid, surpris par l’attitude du président du club, M. Fateh Alouini qui a interdit à deux joueurs (non encore signataires avec la JSK) de participer à un stage bloqué alors que l’accord avec ces deux joueurs était imminent, et que c’était le chef de la section qui s’en occupait! Enormément déçu et dépité, M. Essid a fini par rendre le tablier, ce qui pose d’ores et déjà la question de la collaboration et de la concertation au sein du bureau directeur. Encore un coup dur pour le club en cette période cruciale de la saison. Après le «fiasco» (sportif et financier) du transfert des deux jeunes footballeurs Chermiti et Dhaouadi ainsi que la probable fugue du jeune Turki à l’EST, et qui ont suscité les réactions les plus indignées des fans kairouanais, c’est au tour de la section de basket-ball de marquer le pas. Du pain sur la planche pour le président de la JSK dont les débuts ne sont pas du tout irréprochables. Des débuts difficiles qui exigeraient un dosage savant entre clairvoyance, fermeté et savoir-faire. Hichem NSIR


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com