Finul : L’UE va faire le point sur sa contribution et répondre aux critiques





Le Quotidien-Agences A la demande de la France, la présidence finlandaise de l'Union européenne (UE) va réunir cette semaine ses partenaires européens qu'elle veut convaincre de contribuer plus généreusement à la force d'interposition internationale au Liban. Les 25 se rencontreront demain à Bruxelles au niveau du Comité politique et de sécurité de l'Union européenne (COPS), a-t-on confirmé hier de source gouvernementale finlandaise. "La France, et quelques autres pays, ont estimé qu'une telle réunion était nécessaire à des fins de coordination", a précisé Jarno Syrjdld, chef du département de la politique européenne étrangère et de sécurité au ministère finlandais des Affaires étrangères. Ce rendez-vous survient alors que l'Onu s'impatiente face aux atermoiements de ses Etats membres, et au premier chef des Européens, après son appel pour l'envoi de renforts pour la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) afin de consolider la trêve précaire régnant au Liban-sud depuis le 14 août. Jusqu'ici, la France, l'Italie, l'Espagne, la Finlande, le Danemark, la Lituanie, l'Allemagne, la Belgique, la Grèce et le Portugal se sont déclarés disposés à envoyer hommes et matériels. Mais ces annonces, faites sans concertation apparente, ne répondent pas aux attentes de l'Onu qui comptait sur des contributions plus significatives, en particulier de l'Italie et surtout de la France, qui, en tant que premier contributeur, devait hériter du commandement de la mission.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com