«Fondouk» : Parfums d’ici et d’ailleurs





«Fondouk» est l’intitulé d’un concert réunissant des musiciens de cultures et de nationalités différentes. C’est une ode à l’amour et à la paix qu’est cette création qui sera présentée ce soir au Ribat de Sousse. Ils ont choisi d’accorder leurs violons et de chanter dans la même langue, celle de l’amour, de la paix et de la tolérance. C’est de cette idée et de ce délicieux rêve qu’est né «Fondouk». Cette création a vu le jour dans l’enceinte du chœur universitaire de Valence et s’est élaborée concrétisant les vœux de ces artistes qui se sont réunis pour le meilleur et pour le pire. Dans cette perspective «Fondouk» s’est développé mettant l’accent sur ce «désir» collectif de présenter une musique originale qui porte la griffe de trois compositeurs issus d’univers culturels différents. Mouna Amari, compositrice tunisienne, Louis Bard, compositeur français et Carlo Rizzo, compositeur français d’origine italienne ont choisi de travailler sur des textes poétiques retraçant plusieurs histoires et représentant différentes cultures. Pour cette soirée, le public du Ribat de Sousse découvrira la magie de la passion à travers des compositions signées par ce trio. A l’affiche de cette soirée: «Tarentella del benvenuto», «Appel à la fraternité», «A toutes les questions», «Hymne à la tolérance», «Negli occhi», «Prière à Dieu», «Sempre fu questo», «Un rêve», «Sera di velluto», «Je mange des étoiles», «Cantano i poeti», «Sois un baume», «Hadramaout» et «Sogni e strade» son les chansons qui vont ponctuer cette soirée et dont quelques-unes ont été tissées sur des poèmes de Voltaire, Mahatma Ghandi, Ilya Abou Madhi, Oktay Rifat… Cette soirée organisée en marge de la 42ème édition du Festival International de Sousse, verra la participation de deux chanteuses solistes, notre nationale Mouna Amari et la soprano française Alice Didier. Ce duo féminin sera accompagné par cinq musiciens tunisiens, Carlo Rizzo, un tambourineur de renom, le chœur universitaire de Valence composé de trente chanteurs et une accordéoniste française… Cette réunion artistique sera dirigée sous la baguette de Daniel Pagliardini. Ceux qui ont suivi les débuts de Mouna Amari, luthiste, chanteuse et enseignante au conservatoire de Sousse, sont invités à découvrir les nouveautés de cette voix tunisienne qui a choisi de faire la promotion de la musique arabo-tunisienne en l’agrémentant de notes des quatre coins du monde. De passage à Sousse, la Perle du Sahel, n’hésitez pas à choisir de veiller avec Mouna Amari et ses amis, les artistes! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com