En dépit du plan de sécurité : La Résistance toujours active en Irak





3 GI's et plusieurs policiers tués Les attaques de la Résistance se poursuivaient hier en Irak, où trois GI's ont été tués et trois voitures piégées ont explosé à Bagdad, après une accalmie de plusieurs semaines due à l'application du plan de sécurité dans la capitale, où plus de 30.000 Américains et Irakiens fouillent les quartiers les plus dangereux. Le Quotidien-Agences Trois soldats américains sont morts au cours des dernières 24 heures dans des attaques au sud de Bagdad, a annoncé hier l'armée américaine. «Un soldat de la division multinationale est mort des suites de ses blessures, reçues alors que la patrouille dont il faisait partie a été l’objet d’armes légères à Bagdad», a indiqué l’armée américaine. Un deuxième soldat «est mort vers 08H00 (04H00 GMT) aujourd'hui, quand une bombe artisanale a explosé au passage du véhicule dans lequel il se trouvait, au sud de Bagdad», a indiqué l'armée américaine. Elle avait annoncé quelques heures plus tôt la mort d'un autre soldat américain, survenue avant hier soir, toujours dans le sud de Bagdad, lors d'un échange de tirs au cours duquel deux hommes armés ont également été tués. Par ailleurs, quatre policiers ont été tués et 18 personnes, dont onze civils, blessées dans trois attaques à la voiture piégée. Ces attaques visaient des membres des forces de l'ordre dans les quartiers de Bagdad Jedida (ouest), Adhamiyah (nord) et Zeyunah (centre). Le corps décapité d'un capitaine de police a été découvert hier matin à Baïji, à 200 km au nord de Bagdad. A Baqqouba, une bombe artisanale a fait six blessés, dont un policier et ne fillette de cinq ans. Mercredi, au moins 20 Irakiens avaient été tués dans des attaques et les corps de neuf personnes assassinées découverts. * Echec Ces attaques surviennent après une période de nette accalmie depuis le début du mois dans la capitale, où des milliers de personnes sont mortes dans des violences confessionnelles depuis le début de l'année. Le général britannique Robert Fry, commandant adjoint de la force multinationale menée par les Etats-Unis en Irak, avait indiqué le 22 août que le nombre des attaques à la voiture piégée à Bagdad était passé de 39 par mois en moyenne sur six mois à 10 depuis début août. Cette diminution des attaques s'explique par la relance du plan de sécurité pour Bagdad, baptisé "En avant ensemble", dont le lancement avait été annoncé mi-juin à grand renfort de publicité par le Premier ministre Nouri al-Maliki, sans grand succès. Mais depuis le 7 août, près de 30.000 hommes, Américains et Irakiens, fouillent maison par maison les quartiers les plus dangereux, en commençant par Doura (sud), l'un des quartiers les plus dangereux et Gazaliyah (nord), une stratégie qui semble porter ses fruits dans ces arrondissements. "Le ministère irakien de la Défense signale que le taux de crimes commis à Doura a diminué de 80%", s'est réjoui mercredi l'ambassadeur américain en Irak, Zalmay Khalilzad, dans le quotidien américain Wall Street Journal. Le plan de sécurité prévoit également l'instauration d'un dialogue entre représentants des communautés sunnite et chiîte et des mesures de développement économique. La Résistance n'a cependant pas diminué dans le reste du pays, tant dans le "triangle de la mort sunnite" au sud de Bagdad, où les corps de personnes enlevées puis assassinées sont régulièrement découverts, que dans la région de Baaqouba.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com