Le Hezbollah : Résistance jusqu’à la libération des fermes de Chabaâ





Israël écarte un retrait du Liban L'armée israélienne a refusé hier de se retirer des zones où elle se trouve actuellement au sud Liban faisant entrevoir une nouvelle escalade, surtout que le Hezbollah est déterminé à poursuivre la résistance et ce jusqu'à la libération des fermes de Chabaâ. Le Quotidien-Agences La chef de la diplomatie israélienne Tzipi Livni a écarté hier un retrait de l'armée israélienne des zones qu'elle occupe toujours au Liban sud avant le déploiement des renforts de casques bleus. Livni a exclu un tel retrait dans l'immédiat, soulignant que "la résolution 1701 du Conseil de sécurité stipule un déploiement de l'armée libanaise appuyée par une force internationale" renforcée, a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères israéliennes. Elle a souligné par ailleurs que la force internationale "devra aussi être déployée à la frontière libano-syrienne pour empêcher le passage d'armes" destinées au Hezbollah. Israël accuse la Syrie de faire transiter des armes au Hezbollah, ce qu'elle dément. Le ministre israélien de la Défense Amir Peretz a affirmé dimanche qu'Israël empêcherait le déploiement de l'armée libanaise au voisinage immédiat de la frontière tant qu'elle ne sera pas appuyée par une force multinationale. Israël a par ailleurs fait savoir qu'elle maintiendra son blocus aérien et maritime du Liban aussi longtemps que l'armée libanaise et des Casques bleus n'empêcheront pas la "contrebande d'armes" à destination du Hezbollah, a indiqué hier le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. * Résistance Ces prises de décisions font entrevoir la possibilité de nouveaux combats, le Hezbollah semble être déterminé à poursuivre la Résistance jusqu'à la libération de chaque centimètre du territoire libanais et ce jusqu'aux fermes de Chabaâ Mohammed Raad, chef du bloc parlementaire du Hezbollah au Liban qui compte 14 membres, a déclaré qu'Israël devait rendre au Liban le territoire contesté des Fermes de Chebaâ en préalable à toute discussion entre les deux parties, dans un entretien hier à la BBC. Qualifiant de "victoire historique pour le Hezbollah" la guerre de 34 jours entre Israël et la milice chiîte, Raad a déclaré: "Israël doit rendre les Fermes de Chebaâ, et ensuite, nous parlerons des autres problèmes". Les Fermes de Chebaâ, un territoire d'une vingtaine de km2 situé aux confins du Liban, de la Syrie et Israël et occupé par l'armée israélienne depuis près de quarante ans, constituent depuis longtemps une source de tension entre les trois pays. Le Liban considère que les Fermes de Chebaâ lui appartiennent, ce dont convient verbalement la Syrie, mais pas Israël qui estime s'être retiré de tout le Liban en mai 2000. "Si Israël se comporte comme un symbole du terrorisme, le monde entier se dressera contre Israël", a en outre déclaré Raad à la BBC.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com