De Cisjordanie à Gaza : L’armée israélienne sévit





Deux militants palestiniens tués à Nabouls, neuf autres blessés lors d'un raid à Gaza, l'armée israélienne multiplie les exactions dans les Territoires occupés. Le Quotidien-Agences Deux chefs locaux des Brigades des martyrs d'Al Aqsa ont été tués hier matin lors d'un échange de tirs avec des soldats israéliens dans le camp de réfugiés de Balata à Nabouls, ont annoncé les services de sécurité. Ibrahim Abu Munis et Hani Hashshash, âgés de 25 ans, deux responsables de ce groupe armé lié au mouvement palestinien Fatah, ont été tués après qu'une unité militaire eut encerclé une maison où il se trouvaient. Trois autres personnes ont été blessées dans l'échange de tirs, dont un autre membre des Brigades qui a été grièvement atteint, selon ces sources. Par ailleurs neuf Palestiniens ont été blessés hier dans un raid aérien israélien contre un groupe de militants dans la ville de Gaza, selon un nouveau bilan de source médicale. Le raid a été mené par un appareil israélien dans le quartier de Choujaiya, dans l'est de la ville. L'identité des blessés n'était pas connue dans l'immédiat. Un précédent bilan faisait état de cinq blessés. Deux des blessés, parmi lesquels figurent trois activistes, ont été grièvement touchés, dont un enfant d'une dizaine d'années, a-t-on indiqué de source médicale. L'armée israélienne a confirmé le raid, un porte-parole militaire affirmant qu'il avait visé "trois hommes armés qui avançaient vers les forces israéliennes opérant dans le secteur". Par ailleurs, la maison de la famille de Ramadan Challah, chef du Jihad islamique basé à Damas, a été détruite dans le quartier de Choujaiya par des tirs de blindés. Aucune personne n'a été blessée, la famille ayant quitté les lieux samedi. L'armée israélienne mène depuis samedi soir une incursion à Choujaiya, au cours de laquelle huit Palestiniens ont été tués. ________________________________ Un ministre et 12 députés du Hamas devant un tribunal israélien Le Quotidien-Agences Un ministre et 12 députés palestiniens du mouvement islamiste Hamas ont comparu hier devant un tribunal militaire israélien qui a décidé de les maintenir en garde à vue jusqu'au 17 septembre, ont indiqué leurs avocats. Les 13 responsables du Hamas sont accusés d'"appartenance à une organisation terroriste". A la demande du procureur, le tribunal militaire de Salem, près de la ville de Nabouls, a décidé de prolonger jusqu'au 17 septembre, date de la prochaine audience, la durée de la garde à vue du ministre palestinien des Finances Omar Abdelrazek et de 12 députés originaires du nord de la Cisjordanie, a indiqué à l'AFP l'un des avocats, Jawad Boulos. L'armée israélienne a arrêté 64 responsables du Hamas, dont huit ministres et 29 députés dans le cadre d'une vaste campagne contre le mouvement islamiste après l'enlèvement le 25 juin d'un soldat israélien dans une attaque palestinienne à la lisière de la Bande de Gaza. Vingt-huit députés, dont le président du Parlement Aziz Doweik, et cinq ministres sont toujours en détention. ________________________________ Violente manifestation de chômeurs à Gaza Le Quotidien-Agences Des centaines de chômeurs palestiniens exigeant des emplois ou des indemnités ont manifesté hier à Gaza devant le siège du Conseil législatif (CLP, Parlement). Plusieurs manifestants ont pénétré dans l'enceinte du CLP et ont brisé des vitres du bâtiment à coups de pierre. Les forces de l'ordre sont alors intervenues et ont tiré des rafales en l'air pour disperser les manifestants. Les territoires palestiniens pâtissent d'une grave crise financière en raison de la suspension des aides internationales depuis l'entrée en fonctions en mars du gouvernement dirigé par le mouvement islamiste Hamas. La plupart des quelque 160.000 fonctionnaires de l'Autorité palestinienne n'ont pas été payés depuis mars.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com