Faisant valoir des nouvelles exigences : Israël refuse un retrait du Liban





Le Quotidien-Agences Israël retirera ses troupes du Liban dès qu'une force internationale conséquente y aura pris pied, a indiqué hier la porte-parole du Premier ministre israélien Ehud Olmert, en réponse à des propos du secrétaire général de l'Onu Kofi Annan. "Nous avons convenu qu'Israël quittera (le Liban) aussitôt qu'une force (internationale) conséquente y aura pris pied, mais nous n'avons pas évoqué de chiffres précis" concernant l'importance de cette force, a affirmé Miri Eisin. "La question porte plutôt sur son efficacité (...) Dès que nous serons convaincus qu'il s'agit d'une force conséquente, nous serons heureux de quitter le Liban (...) Notre intérêt est de partir, dès que nous aurons la conviction d'être en sécurité, et nous souhaitons que cela se produise le plus vite possible", a-t-elle ajouté. Eisin répondait à des propos de Annan, selon lesquels l'armée israélienne se retirera du Liban sud après le déploiement de 5.000 Casques bleus et 16.000 soldats libanais. "Je viens de discuter avec le gouvernement israélien (...) On s'est mis d'accord qu'avec 5.000 Casques bleus, avec 16.000 soldats libanais qui vont descendre au sud, on a une force crédible qui permet aux Israéliens de se retirer entièrement", a affirmé Annan, à la radio française Europe1. "J'espère que d'ici une semaine, une dizaine de jours, on aura les 5.000 (soldats). A ce moment-là, les Israéliens sont obligés de se retirer. C'est très important parce que la situation est fragile. Tant qu'il y a des troupes israéliennes sur le territoire libanais, il y a certains Libanais qui vont estimer qu'ils sont occupés", a-t-il ajouté. "En plus, il y a 16.000 soldats en attente. Des soldats qui ne font qu'attendre, ça aussi ça peut créer des problèmes. Je crois qu'il faut bouger aussi vite que possible", a encore dit Annan.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com