Retour à la double séance : Les fonctionnaires rongent leur frein, les commerçants se frottent les mains





Le retour à la double séance suscite encore une fois le débat d’autant plus que l’avènement de Ramadan dans trois semaines va nécessiter encore une fois un retour au régime de la séance unique. Tunis-Le Quotidien La séance unique a pris fin officiellement hier mais n’entrera pratiquement en vigueur que lundi prochain, vendredi et samedi constituant depuis toujours deux journées de travail à séance unique. Le changement d’horaire perturbe généralement le rythme de vie des gens qui souvent mettent du temps pour s’habituer au nouveau rythme. Le retour à la double séance cette année revêt un caractère particulier puisque dans une vingtaine de jours, la séance unique va reprendre du service en raison de l’avènement du mois de Ramadan. La reprise du travail au régime de la double séance est différemment appréciée par les Tunisiens, il est vrai aux intérêts opposés. Faouzi Fathallah, tenancier d’un commerce, en l’occurrence une cafétéria, considère que le travail sous le régime de la double séance constitue pour lui une aubaine puisqu’il coïncide avec une hausse du chiffre d’affaires. «Je pense, dit-il, que les commerçants d’une manière générale préfèrent la double séance car les gens dépensent plus durant cette période de l’année et sont obligés de consommer d’autant plus que beaucoup n’ont pas le temps ni les moyens de rentrer chez eux durant la tranche horaire située entre midi et quatorze heures», dit-il. Cette approche n’est pas partagée par M. Moncef Laouini, directeur dans une banque. Pour lui, il aurait été préférable de continuer la séance unique car Ramadan approche à pas de géant et coïncide avec le retour de la séance unique. «Pourquoi perturber le rythme de vie durant une vingtaine de jours», dit-il ? * Avis contradictoires M. Laouini pousse l’analyse jusqu’à remettre en cause le travail dans le régime de la double séance. Il considère que le rendement durant la séance de l’après-midi est très bas. «Beaucoup de gens marquent leur présence uniquement», dit-il. Notre interlocuteur estime qu’il est ainsi préférable de réfléchir à instaurer un régime à séance unique durant toute l’année et propose à cet effet que les horaires soient décalés entre la fonction publique et les établissements financiers pour permettre à chacun de régler ses affaires personnelles dans les limites de son temps disponible. M. Laouini estime que le travail à séance unique permettra de renforcer les liens familiaux mais aussi d’économiser de l’énergie. Quant à M. Harahira, responsable commercial, il estime que les commerçants préfèrent logiquement la double séance mais vont être certainement perturbés par le retour du travail à la double séance durant une vingtaine de jours. «Les gens vont être perturbés doublement», dit-il. Chaque année à pareille période le débat sur les mérites du travail à séance unique sont passionnément soulevés par les défenseurs et les détracteurs de la formule. Mais entre la passion et la réalité, il n’est pas difficile de départager, pensent certains. Seuls des chiffres concrets et objectifs sont en mesure de trancher sur la question.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com