Mostra de Venise : Des films et des stars





Le Quotidien-Agences La 63ème Mostra de Venise s'est ouverte mercredi par la projection du film événement de Brian De Palma, Le Dahlia noir, en course pour le Lion d'or que décernera le jury présidé par Catherine Deneuve. Ce film, qui sortira le 8 novembre, est inspiré d'un fait divers survenu à Los Angeles en 1947, et du roman culte qu'en a tiré James Ellroy. Rien d'étonnant à ce que l'auteur de Sœurs de sang et d'Obsession, l'homme qui faillit devenir chirurgien, le cinéaste du crime parfait, du trauma et de la fascination de l'écran ait été captivé par cette descente aux enfers. Côté De Palma, c'est dans la mythologie du film noir qu'il faut trouver ses références, du côté des fauves sexy et des trognes façon Scarface, des bagnoles années 1940 et des corbeaux vampires, de l'expressionnisme allemand et de L'Homme qui rit, de Victor Hugo, le sourire grotesque taillé à la lame du couteau, du théâtre de l'abomination, du machiavélisme du dédoublement, de l'Amérique comme fiction, comme mensonge, comme obstination à démasquer l'abjection. A l'image de ce Dahlia noir, le programme de Venise, qui a eu lieu jusqu'au 9 septembre, est alléchant. La Mostra décernera un Lion d'or d'honneur pour l'ensemble de sa carrière à David Lynch, qui présentera hors compétition Inland Empire: un nouveau film tourné dans le plus grand mystère et que Marco Müller, responsable du festival, annonce comme plus complexe encore que Mulholland Drive. Outre De Palma, des cinéastes les plus cotés à la Bourse de la cinéphilie mondiale se disputeront les prix du palmarès: Stephen Frears pour The Queen, une satire retraçant le divorce entre la reine d'Angleterre et son peuple pendant la semaine qui suivit le décès de Lady Di, et l'activisme d'un premier ministre fraîchement élu, Tony Blair; Alain Resnais qui, après Smoking, no smoking, adapte à nouveau Alan Ayckbourne dans Cœurs, tranches de vie de six personnages qui tentent d'échapper à la solitude. Citons encore Johnny To pour Exiled, Tsaï Ming-liang pour I Don't Want to Sleep Alone, Paul Verhoeven pour Zwartboek, Apichatpong Weerasethakul pour Syndromes And a Century... Mais aussi Gianni Amelio et Emanuele Crialese pour l'Italie, Benoît Jacquot pour la France, Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, un Russe, des Américains et des Asiatiques. Quelques stars sont de la partie: Isabelle Huppert dans Nue propriété de Joaquim Lafosse, Sharon Stone et Demi Moore dans Bobby d'Emilio Estevez... Le menu des films hors compétition est aussi riche : l'ancêtre Manoel de Oliveira a signé avec Belle toujours, le film le plus "jeune" du festival, Oliver Stone présente World Trade Center sur les attentats du 11 septembre 2001 (Le Monde du 11 août), Spike Lee retrace la tragédie du cyclone Katrina dans le documentaire A Requiem in Four Acts, Kenneth Branagh une Flûte magique inspirée de Mozart, tandis que s'annoncent Jackie Chan, Nicolas Cage, Juliette Binoche, Zhang Ziyi et Meryl Streep entre quelques révélations.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com