IDE : Le site Tunisie séduit les investisseurs allemands





Une récente enquête, réalisée par la Chambre Tuniso-Allemande d’Industrie et du Commerce (CTAIC) auprès d’un échantillon de 115 entreprises allemandes implantées en Tunisie, a permis de dégager la satisfaction des investisseurs allemands du site tunisien, même s’ils suggèrent encore certains avantages. Tunis – Le Quotidien Réalisée au mois d’avril 2006, l’enquête visait à évaluer les avantages comparatifs et les faiblesses du site tunisien ainsi qu’à recueillir les attentes des investisseurs allemands y installés et les difficultés qu’ils y rencontrent. C’est ainsi que la majorité de ces investisseurs se sont montrés satisfaits en général de la rentabilité de leurs investissements montés en Tunisie, confirmant la bonne image de notre pays en tant qu’un site régional d’investissement très attractif. Les entreprises allemandes ou à participations allemandes interrogées dans le cadre de cette enquête ont déclaré en majorité avoir connu une évolution de leurs chiffres d’affaires réalisés à l’export en 2005. En effet, près de 46% des entreprises interrogées, opérant dans la plupart dans le secteur du textile habillement et celui des industries électrotechniques, ont déclaré avoir connu une évolution de leurs chiffres d’affaires réalisée à l’export d’une manière considérable alors que cette évolution a été moins importante pour une bonne partie du reste. Les entreprises ayant connu une baisse de leurs chiffres d’affaires durant l’exercice écoulé ne constituent qu’une faible proportion de l’échantillon interrogé. Selon la même enquête, l’évolution des effectifs au sein de ces entreprises exportatrices a été bien remarquable, puisque le nombre des nouveaux recrutements a connu une croissance pour près de 42% des entreprises interrogées, alors que la réduction des effectifs n’a été enregistrée que dans 23% des cas. Pour ce qui est des suggestions des investisseurs allemands en Tunisie, cette enquête a permis de dégager certaines recommandations en particulier concernant les services administratifs et le coût du transport en direction des marchés à l’export. Ainsi, un bon nombre des investisseurs interrogés ont fait signe aux procédures administratives qui doivent connaître une certaine amélioration notamment en ce qui concerne la rapidité et la souplesse. Certains investisseurs ont déclaré, par ailleurs, avoir connu quelques problèmes au niveau de la recherche de fournisseurs locaux, et ont même proposé de mettre en place un certain réseau de recherche et d’information qui leur facilite la tâche. Au niveau du transport, la majorité des investisseurs ont évoqué le problème des difficultés connues pour le transport de leurs produits en direction de certains marchés, notamment vers de certains pays asiatiques ou même européens. Une bonne partie des entreprises interrogées a, également, suggéré une révision du coût du transport vers en direction de l’Europe. Certains autres ont mentionné le faible taux de productivité da la main-d’œuvre tunisienne ainsi que la quasi absence d’une main-d’œuvre peu qualifiée. Certains ont, en outre, proposé une intégration de stages pratiques pour compléter la formation théorique de la main-d’œuvre tunisienne. Ces quelques recommandations ne cachent, cependant, pas une certaine satisfaction pour la plupart des entreprises interrogées quant à l’évolution de leurs activités ainsi que les conditions de production dans le site tunisien. Ces entreprises ont dévoilé, dans ce cadre leur appréciation pour la Tunisie en tant que site d’implantation, et ce en dépit de la conjoncture économique mondiale difficile et de la concurrence accrue au niveau des marchés traditionnels à l’export. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com