Trois Palestiniens tués : Gaza à la merci d’Israël





Trois Palestiniens ont été tués hier par l'armée israélienne dans la Bande de Gaza, dont deux à Beit Hanoun, dans le nord de ce territoire, où l'armée a effectué une incursion. Le Quotidien-Agences Un Palestinien, dont l'identité n'était pas connue, a été tué dans le secteur du point de passage de Kissoufim (centre), selon des sources médicales et les services de sécurité palestiniens. L'armée israélienne a confirmé l'incident. "Une unité a repéré un suspect près de la clôture de sécurité à la hauteur du point de passage de Kissoufim, entre Israël et la Bande de Gaza, et a ouvert le feu dans sa direction. Il a été touché", a indiqué un porte-parole. Plus tôt, deux Palestiniens, Mohammed Abou Oda, 60 ans, et son fils Ismaïl, 28 ans, avaient été tués par des tirs israéliens alors qu'ils se trouvaient dans leur maison à Beit Hanoun. "Les deux Palestiniens tués à Beit Hanoun étaient armés et avaient ouvert le feu sur les militaires israéliens", a-t-on ajouté. Selon des témoignages et des sources de sécurité, des forces spéciales israéliennes appuyées par des chars et des hélicoptères de combat ont pénétré vers 02H00 hier à Beit Hanoun où elles ont encerclé le domicile d'un activiste. Les militaires lui ont demandé par haut-parleur de se rendre. Deux activistes du mouvement islamiste Hamas au pouvoir ont été capturés par l'armée israélienne, a indiqué le Hamas dans un communiqué. Des échanges de tirs sporadiques ont éclaté, a-t-on ajouté, faisant état d'au moins sept blessés palestiniens. Les Brigades Ezzedine al-Qassam, groupe armé du Hamas, ont revendiqué dans un communiqué le tir de deux roquettes anti-chars. * Négociations Pour sa part, le président égyptien Hosni Moubarak a affirmé que des négociations israélo-palestiniennes étaient en cours pour libérer le soldat Shalit en échange de la libération de femmes et d'enfants palestiniens emprisonnés en Israël. "Des négociations sont en cours (pour un échange de prisonniers entre Israël et les Palestiniens) auxquelles participent des ONG palestiniennes et israéliennes", a déclaré Moubarak, cité hier par le quotidien gouvernemental al-Ahram. Israël a démenti que des négociations soient en cours pour obtenir la libération du soldat Shalit. "Nous ne négocions pas avec des terroristes. Nous ferons tout pour obtenir la libération sans conditions de nos militaires enlevés", a déclaré Miri Eisin, porte-parole de la présidence du Conseil israélien, à l'AFP. De son côté, un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a déclaré qu'il ne pouvait "ni confirmer ni infirmer" les déclarations du président égyptien: "Je n'ai aucune information". Le 12 juillet, deux militaires israéliens avaient été enlevés en territoire israélien par le Hezbollah chiîte libanais. Cet enlèvement avait servi de prétexte à la guerre de plus d'un mois lancée par Israël au Liban contre le Hezbollah. __________________________________ Un gouvernement d'union nationale annoncé dans les dix jours Gaza-Agences Un gouvernement d'union nationale, en discussion depuis plusieurs semaines par les groupes palestiniens, devrait être annoncé "dans les 10 prochains jours", a affirmé le porte-parole de la présidence, Nabil Abou Roudeina. "Les réunions entre le président Mahmoud Abbas et le Premier ministre Ismaïl Haniyeh, dont celles d'aujourd'hui, ont été productives et positives. Nous nous attendons à annoncer un gouvernement d'union nationale dans les 10 prochains jours", a indiqué Roudeina. Abbas est présent à Gaza depuis mercredi soir pour discuter de la formation d'un cabinet d'union nationale, notamment avec le mouvement islamiste Hamas, à la tête du gouvernement actuel. Fin juin, l'ensemble des mouvements palestiniens avaient signé un accord d'entente nationale prévoyant la formation d'un tel gouvernement mais l'enlèvement d'un soldat israélien par des groupes armés, dont la branche militaire du Hamas, et l'opération israélienne dans la Bande de Gaza qui a suivi, ont gelé sa formation.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com