Il rend visite la nuit à son ex-femme





Pris apparemment par son «attachement» à son ex-douce moitié, le bonhomme aurait décidé de lui rendre une visite de «courtoisie». Mal lui en prit cependant, dans ce sens que la jeune femme n’était pas disposée à le recevoir. Tunis - Le Quotidien C’est l’histoire d’un jeune couple dont les différends étaient désormais le plat quotidien. Les deux jeunes gens ont fini d’ailleurs par entamer une procédure de divorce, le mari quittant ainsi le nid conjugal pour aller élire domicile chez ses vieux parents. Un soir toutefois, poussé peut-être par ses sentiments antérieurs, peut-être également par son état d’ébriété, il a subitement décidé de faire un détour par son ancienne demeure, là où crèche justement «sa femme». Il a eu cependant le tort de procéder par des moyens détournés afin de revoir son «ex»! C’est ainsi qu’il ne s’est pas gêné outre mesure pour enjamber la clôture d’enceinte de la demeure avant d’aller frapper «lourdement» sur la porte d’entrée! Tirée de son sommeil, la jeune femme est allée ouvrir croyant à la visite d’un parent. Quelle ne fut toutefois sa grande surprise lorsqu'elle est tombée nez-à-nez avec son ex-mari, manifestement déterminé à franchir le perron. Un mari qui s’est littéralement déchaîné en constatant que la jeune femme lui bloquait le passage lui signifiant sans la moindre gêne qu’il était un visiteur tout à fait indésirable. La suite des événements a été relatée par la victime qui s’est empressée d’aller porter plainte. Dans sa déposition, la jeune femme a accusé son mari, dont elle était séparée, de l’avoir agressée, lui causant des blessures, heureusement sans gravité, et autres contusions un peu partout sur son corps. Munie d’un certificat médical, elle a tenu à déposer une plainte, d’autant qu’elle a été affectée moralement à la suite de cette agression ! Pour se disculper, le mari a cependant affirmé qu’il avait tout simplement l’intention de s’expliquer en tête-à-tête avec sa femme espérant ainsi trouver un terrain d’entente afin de reprendre la vie conjugale. Il a par ailleurs tenu à préciser à la cour que la plaignante a fini par retirer sa plainte. Or, ne disposant d’aucun document officiel en ce sens, la cour a préféré reporter l’affaire au 16 novembre prochain... M.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com