Union des écrivains tunisiens : Devoir de mémoire !





La commémoration du 40ème jour du décès du poète tunisien et arabe Midani Ben Salah n’est pas passée inaperçue car la famille et les amis du défunt de la poésie ont choisi d’immortaliser cet instant en publiant un livret. Samedi dernier, le siège de l’Union des écrivains tunisiens a abrité la cérémonie organisée en hommage à la mémoire de Midani Ben Salah, l’aède tunisien et arabe. Drôle de coïncidence qui a voulu que le décès de l’écrivain arabe Néjib Mahfoudh se recoupe avec la commémoration du 40ème jour du départ de notre poète ! Tous les deux ont choisi de narrer le quotidien et de faire du vécu des histoires, des récits, des romans et des recueils de poésie... Dans ce triste registre, l’Union des écrivains tunisiens a commémoré Midani le poète et l’homme dans une publication intitulé «Midani Ben Salah, le poète». Sur une soixantaine de pages qui ont été conçues par Mohamed Hechmi Blousa, Sassi Jebil et Nizar Ben Salah, le fils du poète regretté, le lecteur peut avoir une idée concise et claire sur le parcours de ce «combattant» des belles lettres. Cette petite biographie a été consolidée par les communiqués de condoléances, quelques photos de la cérémonie de l’enterrement et une sélection des articles qui ont été publiés après le décès de ce poète. Cette parenthèse douloureuse n’est pas le seul axe de cette publication de petit format. Les amis et le fils du poète ont opté pour la publication de quelques photos des différents voyages effectués par le poète en Irak, en Asie dans l’ex-URSS et en Egypte où il a rencontré Feu Néjib Mahfoudh. Cette publication n’est qu’un début et il est à espérer que l’Union des écrivains tunisiens prenne l’initiative de publier les études universitaires qui ont décortiqué les œuvres de Midani Ben Salah et de réfléchir au moyen de présenter les œuvres complètes de ce poète et ce en collaboration avec le ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine... L’initiative est nécessaire pour que ce poète ne tombe pas dans l’oubli comme d’autres plumes et talents, au moins par devoir de mémoire ! I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com