Tunis Agressé et «privé» de sa fiancée!





Une affaire pratiquement abracadabrante dont les tenants et les aboutissants sont demeurés un peu obscurs. Il a fallu en effet le métier et la doigté des enquêteurs pour faire la lumière sur ses péripéties. Tunis-Le Quotidien Selon une première version narrée par le plaignant au moment où il est allé porter plainte, il a été victime d’une agression caractérisée perpétrée sur sa personne par deux énergumènes alors qu’il était chez lui du côté de la cité El Mourouj, en compagnie de sa fiancée. Le jeune couple conversait à bâtons rompus abordant plusieurs sujets, dont essentiellement celui qui tenait à cœur aux deux jeunes gens, à savoir leur union, lorsqu’on a frappé à la porte. Le maître de lieux s’est alors empressé d’aller ouvrir, malgré l’heure indue. Il était effectivement à mille lieues de penser que des assaillants l’attendaient sur le perron. Toujours est-il qu’après le premier coup de pelle, reçu sur la tête, le jeune homme aurait tenté de se défendre et repousser les deux intrus, mais un second coup l’aurait envoyé pour le compte, tombant ainsi dans les pommes. Réveillé deux heures plus tard, il a constaté la disparition de ses deux agresseurs ainsi que celle de sa fiancée. Son portable et une petite somme d’argent se sont également volatilisés. Il a terminé sa déposition par fournir une description presque parfaite des agresseurs. Aussitôt, la machine judiciaire s’est mise dès lors en branle pour mener de larges investigations qui ont abouti à l’arrestation des deux suspects. Ceux-ci allaient toutefois nier les faits n’avouant que l’agression qui a eu lieu par ailleurs dans la rue à proximité du dépôt occupé par le plaignant. Ils vont en effet soutenir qu’ils passaient par hasard dans le coin lorsqu’ils ont entendu les cris de la jeune fille agressée par son compagnon. Ils l’ont alors secourue, en rossant son ami de coups pour pouvoir l'arracher de ses griffes. C’est à ce moment que l’un d’eux aurait ramassé le portable tombé par inadvertance de la poche du tortionnaire. Pour terminer, ils ont tenu à préciser que la fille les a accompagnés de son propre gré! Sollicitée pour émettre son témoignage et probablement trancher pour l’une ou l’autre partie, cette dernière allait confirmer, ne serait-ce que partiellement, la version des deux suspects, dans ce sens qu’elle a nié l’agression dont elle aurait été victime. Passés en jugement, les deux jeunes hommes ont écopé dans un premier temps d’un an de prison ferme pour le vol du portable et de quatre mois pour agression. Or, en appel, ils ont bénéficié de la communion des peines… Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com